« Où sont passées les vraies valeurs que défendaient le MMM ? Où sont passées les principes de ce parti ? »Les interrogations des membres de l’Alliance de l’Avenir sur la possibilité d’un « remake » sont nombreuses. Le président du Ptr, Patrick Assirvaden, est revenu sur cette éventualité, hier, au cours d’une conférence de presse qu’il animait aux côtés des directeurs de communication du Ptr et du PMSD, Nita Deerpalsing et Lindsay Morvan. Pour l’alliance au pouvoir, « avec notamment ses trois dirigeants du front benchsous caution, le MSM fait actuellement face au plus grand acte immoral de l’histoire. » Une éventuelle nouvelle alliance du MMM avec ce parti équivaut à « un remakeavec des valeurs morales perdues », disent-ils, déplorant également que « malheureusement, la Présidence se laisse entraîner par des stratégies politiques. »
Le président du Ptr a profité de ce point de presse pour faire les éloges du Premier ministre, Navin Ramgoolam, dont le succès lors des examens de comité la semaine dernière a été, selon lui, « remarquable ». « C’est un record de performance de la part du Premier ministre, que d’avoir répondu du tac au tac, pendant six heures, aux questions de l’Opposition, démontrant non seulement qu’il maîtrise parfaitement ses dossiers, mais aussi la transparence de l’État », estime Patrick Assirvaden. Selon ses propos, tous les ministres ont suivi l’exemple du chef du gouvernement et ont été « à la hauteur ». Toutefois, a-t-il poursuivi, « il est malheureux de noter que les questions posées aux ministres relevaient des titres de presse. » Et d’ajouter qu’il trouve « malsain (…) que des ministres ayant pris leurs fonctions il y a trois mois, doivent répondre des actes de leurs prédécesseurs, et qui plus est, en réponse à des interpellations de ces mêmes ex-ministres. »
Vantant encore les mérites du Premier ministre « qui a démontré sa volonté politique de faire avancer les choses », Patrick Assirvaden a salué le vote de l’Equal Opportunity Bill. Pour lui, « les critiques du MMM relèvent du bluff, et le PM a admirablement cloué le bec à l’Opposition. » Le président du Ptr est également revenu sur l’inauguration du Parc National de Bras d’Eau la semaine dernière : « Bras d’Eau est un des exemples, une des preuves, de la conviction du PM dans son combat pour la préservation de l’environnement. » Citant d’autres exemples, tels la centrale Gas to Energy à Mare Chicose ou encore l’installation prochaine de la ferme éolienne, le député du N° 15 a lancé une pique aux détracteurs du gouvernement en ce qu’il s’agit du projet Maurice Île Durable : « Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. » « Le gouvernement apporte des changements. Nous faisons avancer les dossiers. Mais, en ce qui concerne l’Opposition, quelles sont ses propositions ? Zéro ! Seulement un remake », estime le président du Ptr.« Un remake galimatiaavec l’ambition de ramener un clan familial au pouvoir », ajoute-t-il.
Soutenant ses propos, la directrice de communication du Ptr est revenue, de son côté, sur l’alliance MSM-MMM de 2000-2005.« Le MMM reproche au Premier ministre d’avoir été lent pour promulguer l’Equal Opportunity Bill. Eux ont eu cinq ans pour présenter cette loi au Parlement mais ne l’ont pas fait, alors qu’ils avaient une majorité gouvernementale de 54-6 », dit-elle. Selon Nita Deerpalsing, « ce gouvernement (ndlr : de 2000-2005)s’est montré incapable de réaliser des projets importants. » « Inn fer gimik. Inn zis « gazetted«  bill-la. Apré inn met dan kwin. Se ki zot inn kapav fer se disoud Economic Crime Office(ECO). »
Énumérant les réalisations du gouvernement de l’Alliance de l’Avenir, la directrice de communication du Ptr soutient que le gouvernement ne se laissera pas abattre par des « commentaires de mauvais goût ». « Malgré les obstacles, l’Alliance de l’Avenir est confiante dans l’avenir du budget. Un budget qui démontre que nous continuons la route pour le développement du pays », a rajouté Patrick Assirvaden. Les membres de l’Alliance de l’Avenir sont également revenus sur le dernier rapport de Transparency International, stipulant que Maurice a dégringolé de sept places dans le classement mondial de la lutte contre la corruption. Attribuant la faute au MSM, selon eux, « cette perception était inévitable, vu l’attitude adoptée par l’ancien ministre des Finances, qui a délaissé ses investisseurs étrangers pour revenir au pays, et démissionner devant le refus du Premier ministre à démanteler l’organisme qui lutte contre la corruption. »
Revenant sur les interventions parlementaires au cours des examens de comité la semaine dernière, Nita Deerpalsing indique que « le gouvernement est à l’offensive sur l’implémentation de son programme électoral. » Elle fait ressortir que toutes les propositions de l’Opposition ont été rejetées. « Cela démontre la solidarité et l’esprit d’équipe de la majorité parlementaire, et que le Premier ministre est à l’aise avec sa majorité simple », dit-elle. À une question de la presse sur la mise en garde de Navin Ramgoolam à ses ministres sur leurs performances, et l’éventualité d’un remaniement, les membres de l’Alliance de l’Avenir estiment que « Navin Ramgoolam est un Premier ministre sérieux. On connaît son intransigeance concernant la discipline dans son équipe. Il nous le rappelle de temps en temps, et nous souligne qu’il expect delivery. »