Le nouveau procès intenté à l’Ougandais Robert Dzitse pour trafic de drogue s’est poursuivi hier avec l’audition de plusieurs témoins, dont un officier du Forensic Science Laboratory. Le témoin a ainsi admis en cour qu’il est « difficile de procéder à une nouvelle analyse de drogue », celle-ci ayant été saisie depuis trop longtemps. Me Rama Valayden, l’avocat de la défense, a réitéré sa motion pour l’arrêt du procès, évoquant le risque d’un procès non équitable face à cette situation. Les débats sur cette motion ont été fixés pour lundi.
Pour soutenir sa motion, Me Valayden avait soutenu que la première analyse effectuée démontrait que la quantité de drogue saisie le 17 octobre 2008 était de 764,6 g, et ce alors que le nouveau rapport, rédigé en février 2017, faisait état de 767,9 grammes. Vendredi dernier, la Forensic Scientist qui avait procédé à un nouvel examen de la drogue saisie avait indiqué en cour que l’augmentation pouvait être due à l’humidité.  Rappelons que le 26 juin dernier, le Full Bench de la Cour d’appel, composé du chef juge Keshoe Parsad Matadeen et des juges Asraf Caunhye et Gaytree Jugessur-Manna, avait annulé la condamnation et la sentence de 35 ans de prison contre Robert Dzitse. Le Full Bench avait ordonné un nouveau procès devant un nouveau bench. La défense avait, lors du procès en appel, contesté « l’admissibilité du rapport » mais l’auteur de celui-ci étant décédé, elle n’a pu le contre-interroger. L’appel avait été entendu le 16 juillet 2015. Robert Dzitse avait été reconnu coupable le 16 novembre 2013 aux Assises d’avoir remis 764,4 g d’héroïne à John Paul Jhureea le 17 octobre 2008 sur le campus de l’Université de Maurice. Le juge Prithiviraj Fekna l’avait condamné à 35 ans de prison.
L’inspecteur Valaydon, de l’ADSU, était en surveillance sur le campus lorsqu’il a remarqué une voiture suivie d’un taxi. Lorsque les deux véhicules se sont arrêtés, l’Ougandais est alors descendu du taxi pour remettre un colis à John Paul Jhureea. Les deux hommes avaient ensuite regagné leur véhicule. L’inspecteur Valaydon et ses hommes avaient par la suite intercepté la voiture privée à bord de laquelle ils ont saisi un colis contenant 40 pellets.