Poursuivi aux Assises pour possession d’héroïne à des fins de trafic, Allan Stockhall a comparu devant le juge Benjamin Marie Joseph. L’accusé, qui avait lors de la dernière audience fait savoir qu’il n’avait plus aucun avocat pour le représenter, a demandé à la cour, hier matin, la permission d’assurer lui-même sa défense. Il a aussi réitéré sa demande pour que d’autres documents de la poursuite lui soient communiqués.
Le 28 février dernier, aux Assises, l’accusé a informé la cour qu’il n’était plus représenté par un avocat à Maurice alors que, depuis septembre – et ce jusqu’au 5 février -, Me Gavin Glover représentait le Canadien, la police ayant même enregistré une nouvelle déposition à sa demande. L’accusé a donc demandé au juge d’assurer lui-même sa défense. À noter que la Dangerous Drugs Act prévoit une peine de prison de 60 ans pour trafic de drogue. L’article 10 (2) (d) de la Constitution stipule que toute personne accusée sous une charge criminelle « shall be permitted to defend himself in person or, at his own expense, by a legal representative of his own choice or, where so prescribed, by a legal representative provided at the public expense ». Indiquant qu’il comparaît déjà devant le Privy Council concernant sa demande de liberté conditionnelle, qui lui avait alors été refusée et où il était représenté par un avocat britannique, Allan Stockhall ne souhaite pas avoir de représentant à Maurice. Par ailleurs, alors que le DPP a fait savoir au juge que tous les documents relatifs au procès avaient été communiqués à l’accusé, ce dernier a informé les juges que des documents essentiels pour sa défense ne le lui ont toujours pas été remis. Il faisait référence aux retranscriptions de la Cour ainsi que de photos qui seraient utilisées en tant que pièces à conviction lors du procès. Le DPP s’est engagé à faire les démarches nécessaires auprès du département technique de la police pour obtenir ces photos. Les retranscriptions ont été fournies par la cour. Le juge Benjamin Marie Joseph a ainsi fixé le début du procès au 24 octobre. L’affaire sera toutefois appelée le 6 juin pour permettre aux deux parties de prendre connaissance des développements du procès.
Allan Stockhall a été arrêté en juillet 2009 avec 989,6 g d’héroïne, d’une valeur d’environ Rs 15 millions. Le prévenu avait déclaré ignorer la présence de cette drogue dans ses valises. Selon ses dires, il devait livrer ce colis à une personne à Maurice. L’exercice de “controlled delivery” de la police n’avait cependant rien donné. Soulignons aussi que, sous la Dangerous Drugs Act, une personne trouvée en possession de drogue, dont la valeur est estimée à plus de Rs 1 million, est considérée comme étant un trafiquant. La décision finale sur cette accusation reviendra néanmoins à la cour.