Ahad Roomaldawoo, accusé d’avoir tué Luchmanan Cunniah le 10 novembre à son domicile à Mahébourg, a été condamné ce matin à 30 ans de prison. Lors de son procès qui a débuté lundi, il avait plaidé coupable.
Le médecin qui avait examiné le corps de la victime avait déclaré qu’elle était morte de cause naturelle. Or, l’arrestation de deux voleurs par la suite avait contraint les policiers à rouvrir le dossier. Les deux suspects, Anand Pydiah, 31 ans et sans domicile fixe, et Ahad Roomaldawoo, 30 ans, avaient avoué avoir tué la septuagénaire.
Lors de l’autopsie plusieurs fractures, dont une à la colonne vertébrale, avaient été décelées.
Le 8 novembre 2009, son ami un dénommé Vishal était venu le rencontrer à son domicile. Celui-ci lui a déclaré « ena enn case bizou pou fer. Nou kapav gagn Rs 100 000… ». Étant donné que l’accusé était chômeur à cette époque, il a accepté de participer au vol pour se faire un peu d’argent. Ils ont monté leur coup pour cambrioler chez la défunte car celle-ci habitait à proximité de Vishal. Ce dernier était au courant du fait que la victime avait des bijoux en sa possession et qu’elle vivait seule. Leur plan devait prendre une tournure dramatique quand Lachumaman Cunniah les a surpris dans sa maison dans la matinée du 10 novembre 2009. Cette dernière, qui se trouvait dans sa cuisine, a commencé à crier quand elle a aperçu Vishal. Ahad Roomaldawoo l’a vite immobilisée et l’a réduite au silence en lui mettant une main sur la bouche.
Selon les dires de l’accusé, Lachumaman Cunniah a commencé à se débattre. Il a pressé de toutes ses forces sur le visage de cette femme âgée. Après quelques secondes, il a ressenti que cette dernière ne respirait plus. Il est allé voler chez la septuagénaire pour fêter son anniversaire ce jour là. « Mo regrete pou sa action ki monn fer la. Mo finn fer sa akoz mo ti ena problem finans. Mo demann la kour et la fami viktim exkiz. Mo pa kone kouma sa inn arive… », a déclaré l’accusé en cour lundi.
Le juge Benjamin Joseph l’a condamné à 30 ans de prison, desquels seront déduits un millier de jours qu’il a passé en remand. Ahad Roomaldawoo a fait une demande pour qu’il ne purge pas sa peine à la prison de Beau Bassin, son complice qu’il avait dénoncé y étant déjà.