Trouvé coupable, le ressortissant africain Cuthbert Sendiga Chivuguto a été condamné vendredi dernier à 30 ans de servitude pénale pour avoir tenté de prendre possession d’un paquet de 606,4 grammes d’héroïne des mains de Fatoumiah Abdourazak. Cette dernière a été condamnée à 22 ans en 2012. Les quatre ans passé en détention préventive seront déduits de la sentence de 30 ans.
Le directeur des poursuites publiques (DPP) a intenté un procès à Cuthbert Sendiga Chivuguto devant la cour d’assises pour « attempt to possess dangerous drugs for the purpose of distribution ». Il a plaidé non coupable et était représenté par Me Devina Deonarain. Le juge Benjamin Marie Joseph l’a trouvé coupable et l’a condamné à 30 ans de servitude pénale. Les quatre années passées en détention préventive seront toutefois déduites de la sentence. La poursuite était représentée par les State Counsels Mes Shakeel Bhoyroo et Akhil Ramdahen.
La drogue a été interceptée sur Fatoumiah Abdourazak. Cette Comorienne a été arrêtée en janvier 2009 à l’aéroport et un Control Delivery Exercise a été organisé par les éléments de la brigade des stupéfiants dans un hôtel à Port-Louis. Le paquet lui aurait été confié en Tanzanie et la personne lui a dit qu’elle serait contactée à son arrivée sur l’Île par quelqu’un. Le contenu du paquet qui était dans son sac à main ayant été remplacé, la passeuse a été conduite un hôtel à Port-Louis.
Fatoumiah Abdourazak a reçu un appel lui demandant d’aller au Caudan. Elle y est allée à pied, suivie par les éléments de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU). Après plusieurs coups de téléphone, Cuthbert Sendiga Chivuguto est venu rencontrer la jeune femme. Cet homme d’origine africaine a demandé à la passeuse de la suivre vers une fontaine où il lui a demandé de lui donner le paquet. C’est alors que les policiers sont intervenus et l’ont arrêté. Un policier a été blessé durant l’arrestation. L’accusé a nié en bloc les accusations de la poursuites.
Un officier de la douane a envoyé le paquet au Forensic Science Laboratory (FSL) à des fins d’analyses. Selon le rapport des scientifiques, il s’agit de 606,4 grammes d’héroïne d’une pureté de 51 %. En février 2012, Fatoumiah Abdourazak a écopé de 22 ans de prison par la même instance. La valeur de cette drogue est évaluée à environ Rs 9 millions. Cuthbert Sendiga Chivuguto et Fatoumiah Abdourazak ont un contact commun sur le téléphone portable et le juge a trouvé que la poursuite a prouvé « beyond reasonable doubt » que l’accusé a voulu prendre le paquet de la Comorienne.
Le juge Benjamin Marie Joseph a expliqué sa sentence de 30 ans en disant que « had it not been for the intervention of a Customs Officer and ADSU officers, the drug would have found its way in the circuit bringing in its wake more of the known problems resulting from the proliferation of drugs, which call for the relentless battle undertaken against the drug scourge ». Il a fait comprendre que la cour a le devoir d’envoyer un signal fort pour décourager ces pratiques.