Inculpé pour avoir, le 30 juillet 2006, importé 365,12 grammes d’héroïne à Maurice, Roodranand Gokool a été condamné à 25 ans de servitude pénale par la Cour d’assises. Il a été jugé en tant que trafiquant de drogue et a plaidé non coupable. Le juge Gérard Angoh a toutefois précisé que les 688 jours que le prévenu a passés en détention préventive seront déduits de sa peine.
Roodranand Gokool a comparu devant la Cour d’assises dans le procès que lui intente le DPP (directeur des poursuites publiques) pour importation d’héroïne et trafic de drogue sous les articles 30 (1) (b) (ii), 41 (3), 41 (4), 45 (1) et 47 (2), 47 (5) (a) de la Dangerous Drugs Act. Il a plaidé non coupable et a été condamné à 25 ans de servitude pénale. Il était défendu par Me Leeladharsingh Servansingh alors que la poursuite était représentée par Me Nataraj Muneesamy. Les 688 jours passés on remand seront déduits de la peine imposée.
La police reprochait à Roodranand Gokool d’avoir importé 365,12 grammes d’héroïne le 30 juillet 2006. Il est arrivé de Delhi, en Inde, et a été intercepté par l’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) au SSR International Airport. La drogue était cachée dans deux récipients en métal, dont deux paquets de 155,6 g et de 8,52 g dans l’un, et un autre de 201 g dissimulé dans le deuxième. « Misie mo dakor pou coopere, ena heroin ladan… », a-t-il déclaré aux limiers de l’ADSU lors de son arrestation.
L’inspecteur Chittoo a déclaré que la street value de la drogue saisie est estimée à environ Rs 3 650 000. Il a expliqué qu’un gramme d’héroïne vaut approximativement de Rs 10 000. Le témoin a également déclaré qu’un gramme pouvait être divisé en 50 doses avec une pureté de 3 à 5 %.
L’accusé a, dans une brève déclaration, admis que la police a trouvé de la drogue sur lui à l’aéroport. « Mo aksepte inn gagn la drogue avek mwa », a-t-il soutenu. Mais il a nié qu’il était engagé dans le trafic de drogue. Me Servansingh a expliqué que son client a plaidé non coupable à cette accusation car il n’est pas un trafiquant de drogue. L’homme de loi avait soutenu lors de sa plaidoirie que le fait que son client ait importé de la drogue pour une valeur supérieure à Rs 1 million ne fait pas automatiquement de lui un trafiquant de drogue. Selon l’avocat de l’accusé, Roodranand Gokool a rendu un service non rémunéré au propriétaire de la drogue. L’homme de loi a soutenu que Rishi Luchun a admis que la drogue lui appartenait et qu’une entrée avait été faite dans le diary book de la police.
L’accusé a expliqué comment il a obtenu la drogue en Inde et que des appels téléphoniques réguliers ont été faits avec son contact à Maurice. Il a raconté que quand il était encore dans la Grande Péninsule, son contact mauricien lui a demandé de reporter l’opération. Selon le prévenu, deux Mauriciens sont venus le rencontrer à son hôtel en Inde pour lui donner des instructions et lui fournir plus d’argent pour son séjour en Inde.