Poursuivi aux Assises sous une charge d’homicide involontaire, Kersley Armoogun, accusé d’avoir tué Christopher Boodhoo, a vu son procès ouvert aux Assises aujourd’hui devant le juge Benjamin Marie Joseph. L’accusé a plaidé coupable et le DPP a fait part de sa décision de réduire la charge à celle de Wounds and Blows causing death without intention to kill. Ce soudeur de 31 ans avait le 11 décembre 2011 mortellement agressé Christopher Boodhoo qui, pensait-il, entretenait une relation avec sa fiancée.
Jean Ludovic Kersley Armoogum, habitant Roches-Brunes, est poursuivi devant la Cour d’assises sous une accusation d’homicide involontaire (manslaughter) pour avoir agressé avec une arme tranchante Jean Christopher Donald Boodhoo, causant sa mort. Ce dernier, au moment des faits, occupait le poste d’Assistant Bar Manager au Lux* Hotel, Le Morne. Lors de l’ouverture de son procès ce matin, Kersley Armoogum a plaidé coupable et le bureau du DPP a fait part de sa décision de réduire la charge à Wounds and Blows causing death without intention to kill. Kersley Armoogum est défendu par Mes Neelkant Dulloo et Rama Valayden. Ce dernier étant hospitalisé depuis hier, le juge a renvoyé le procès au 19 mars. Une dizaine de témoins seront entendus dans cette affaire.
Les faits remontent au 11 décembre 2011. Dans la matinée, Kersley Armoogum attendait sa petite amie, Sabrina, chez elle à Vacoas. Il était à moto devant l’impasse qui mène à son domicile. Alors qu’il s’attendait à voir sa petite amie descendre d’un autobus qui, habituellement, se chargeait de la ramener chez elle après son service, c’est en compagnie d’un autre homme qu’il devait la surprendre. Fou de rage, Kersley Armoogum aurait tenté d’avoir des explications. Une violente dispute s’est ensuivie entre les deux hommes. Christopher Boodhoo s’est écroulé au sol. Grièvement blessé à la tête et à l’abdomen, il a été transporté d’urgence à l’hôpital Victoria, plongé dans le coma. Il succombera quelques heures plus tard de ses blessures. L’autopsie, pratiquée par le médecin légiste de la police, le Dr Salim Saïb, a attribué le décès de la victime à « a shock due to abdominal injuries ».
Dans sa déposition à la police, l’accusé a expliqué que c’est la victime qui l’avait provoqué et agressé en premier et que c’est en essayant de se défendre qu’il avait involontairement blessé Christopher Boodhoo. Cependant, la petite amie a donné une toute autre version à la police. Elle a déclaré aux enquêteurs que sa relation avec l’accusé était finie et que ce dernier avait mal pris cette séparation et la surveillait constamment, voulant découvrir si elle  avait quelqu’un d’autre dans sa vie.