Les jurés ont tranché hier : l’ex-sergent de police Rajcumar Seegoolam, âgé de 63 ans, et son épouse, Sangeeta, 52 ans, ont été reconnus coupables de meurtre (“manslaughter”) d’Aboo Samah Toofany, sous leur toit familial à Surinam le 16 janvier 2010.

Le couple Seegoolam a finalement été reconnu coupable d’avoir tué Aboo Samah Toofany, qui entretenait une liaison avec Sangeeta Seegoolam et avait été surpris en plein ébats avec cette dernière par le mari le jour du drame. Les jurés ont tranché sur la culpabilité de l’époux à sept contre deux, alors que huit contre un ont jugé l’épouse coupable de meurtre. Les jurés ont eu presque 3 heures pour délibérer avant de se retrouver devant le juge Benjamin Marie-Joseph pour délivrer leur verdict.

Le couple avait plaidé non-coupable de la charge de “manslaughter” portée contre elle. Dans la déposition de Sangeeta Seegoolam, lue par le sergent Appadoo de la CID de Rose-Belle, l’épouse avait expliqué qu’elle était tombée amoureuse de la victime, qu’elle avait rencontrée en 2008. Ces derniers se voyaient souvent et avaient des relations sexuelles au domicile du couple. Quand l’épouse a commencé à avoir des remords et voulait mettre un terme à sa relation avec son amant, ce dernier n’aurait rien voulu entendre. Selon elle, le jour du drame, la victime avait brisé une fenêtre pour pénétrer dans sa maison et tenter de l’agresser sexuellement. Mais son époux, qui était allé faire une promenade sur une plage publique, devait à son retour trouver la victime à moitié nue avec sa femme dans le lit conjugal. Après avoir traîné la victime, qui résistait, Rajcumar Seegoolam lui a alors assené des coups à la tête et aux corps avec un objet tranchant. Il avait ensuite appelé son beau-frère pour l’aider à se débarrasser du corps dans un ravin à Bassin-Blanc.

Samah Toofany était porté disparu depuis le 16 janvier 2010 jusqu’au jour où son cadavre a été découvert dans ledit ravin. Les enquêteurs de la Major Crime Investigation Team se sont alors mis sur la piste du couple, après avoir appris, lors d’interrogatoires, que Samah Toofany entretenait une liaison avec Sangeeta Seegoolam. Ainsi, selon le verdict des jurés rendu hier, le couple a agi de concert pour éliminer Samah Toofany. Le couple prendra connaissance de sa sentence prochainement. Ils sont défendus par Mes Gavin Glover, Senior Counsel, et Ludovic Balancy. La poursuite, elle, est représentée par Mes Akil Ramdahen et Kevin Rangasamy.