La juge Véronique Kwok Yin Siong Yen, siégeant aux Assises, a rendu son verdict concernant les accusés Kamlesh Mansingh et Anish Soneea, poursuivis pour le meurtre de l’Écossaise Janice Farman, survenu à Albion le 6 juillet 2017. La juge a infligé à Kamlesh Mansingh, reconnu comme étant l’auteur du meurtre, une peine de 33 ans de prison tandis que Maneesh Soneea, poursuivi pour complicité, a, lui, écopé de 23 ans de réclusion.

« The victim was thus killed in a brutal and cold-blooded manner by people who were acquainted with her and this, in presence of her 10 year old adopted autist son who was obviously helpless », a déploré la juge, rappelant les circonstances entourant la mort de l’Écossaise avant de rendre son verdict. La juge devait ajouter que l’auteur du crime, Kamlesh Mansingh, « n’a démontré aucun remords pour son acte atroce », ayant même nettoyé le cadavre après l’avoir tuée afin d’en retirer toutes traces d’empreintes. Les deux accusés avaient même brûlé les vêtements de la victime avant de se rendre par la suite rendu dans une maison de jeux pour se divertir.

La magistrate a ainsi statué que « la cruelle attitude des accusés demande une sanction sévère », ajoutant qu’ils ont ôté la vie d’une femme « de manière barbare » et ont privé son enfant, autiste, « de l’amour d’une mère ». De ce fait, la magistrate a infligé à Kamlesh Mansingh une peine de 33 ans de prison, contre 23 ans pour Anish Soneea.

Lors du procès, le Dr Maxwell Monvoisin, Principal Police Medical Officer, avait présenté les conclusions du rapport d’autopsie pratiquée sur la victime. Janice Farman est décédée des suites d’une “asphyxia due to compression of neck”. Selon le médecin légiste, il est clair que la victime avait été étranglée à l’aide des mains, mais aussi avec un objet s’apparentant à une corde. Les hématomes perçus au visage indiquent en outre qu’elle s’était débattue au moment où elle était étranglée.

Interrogé en cour sur l’attitude de Mansingh, un témoin devait indiquer que l’accusé avait coopéré avec la police tout au long de l’enquête et avait raconté en détail ce qui s’était passé le jour où ils se sont introduits chez Janice Farman, avançant que c’était Ravish Rao Fakoo, un troisième suspect faisant face à un procès séparé, qui avait planifié un vol, vu qu’il avait des problèmes financiers. Ravish Fakoo, qui attend lui aussi sa sentence, ayant plaidé non-coupable des accusations, avait, lui, soutenu qu’il n’avait fait que tenir la main de la victime lorsqu’elle se faisait étrangler.

Pour rappel, l’Écossaise Janice Farman avait été tuée sous le regard impuissant de son fils de 10 ans dans la nuit du 6 au 7 juillet 2017 dans sa maison à Albion. Les agresseurs avaient emporté une console de jeux, un téléviseur et des bijoux avant de prendre la fuite dans la voiture de la victime, un véhicule de marque Nissan de couleur or. Le fils adoptif de la victime, autiste de naissance, avait été témoin de la scène. Il devait alerter une amie habitant Vacoas, laquelle avait immédiatement alerté la police. Dans ce procès, Kamlesh Mansingh était défendu par Me Ravi Rutnah alors que Anish Soneea était représenté par Me Alwin Kutwaroo.