Le juge Benjamin Marie Joseph, siégeant aux Assises, a condamné Prithviraj Deepchund à 38 ans de prison. Celui-ci était poursuivi pour trafic de drogue — 619 grammes d’héroïne — entre Madagascar et Maurice. Rijanirina José Alain Andriamanga, passeur malgache, appréhendé par l’ADSU avec 62 boulettes d’héroïne en juin 2010, l’a identifié en cour comme étant « le patron ». Le temps passé on remand sera entièrement déduit de la sentence.
Prithviraj Deepchund, quinquagénaire mauricien habitant à Madagascar, était poursuivi devant la Cour d’assises pour trafic de drogue. Le directeur des poursuites publiques (DPP) pense qu’il est un trafiquant de drogue étant donné les circonstances de l’affaire. Il serait impliqué dans l’important trafic entre Maurice et la Grande Île. Défendu par Mes Gyansham Bhanji-Soni, Kevin Lukeeram et Sulakshna Gigabhoy, il a plaidé non coupable devant le juge Benjamin Marie Joseph. Cet ancien habitant d’Hermitage, propriétaire de magasin, a été trouvé coupable la semaine dernière et a été condamné hier à 38 ans de servitude pénale et à une amende de Rs 200 000. Le temps passé en détention préventive (962 jours) sera déduit des 38 ans.
Pendant les auditions plusieurs témoins de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU) ont été appelés par les représentants du ministère public, le Senior State Counsel Me Jean-Michel Ah Sen et la State Counsel Me Kevina Poollay-Mootien. Le passeur malgache Rijanirina José Alain Andriamanga a été présenté comme témoin oculaire dans l’affaire car il a affirmé avoir vu l’accusé à Madagascar. Il a ajouté qu’il aurait fait la mule pour lui et a été approché par des dénommées Nirina et Sandrine. Ces deux femmes malgaches, selon lui, travaillent pour Deepchund qui a été identifié en Cour comme étant « le patron ». Leur rencontre remonterait au 21 juin 2010 dans un hôtel à Madagascar. Andriamanga aurait accepté de faire le travail contre des billets d’avions pour Maurice et 500 euros.
L’inspecteur Seeneevassen de la brigade des stupéfiants a affirmé que la drogue saisie sur Rijanirina José Alain Andriamanga pèse 619 grammes et vaut Rs 9,6 millions. Le Forensic Science Laboratory a examiné l’héroïne et le rapport fait état d’une pureté de 62 %. Le juge a expliqué que la présence du prévenu sur les lieux au Glacier Hotel à Madagascar lors de la rencontre constitue un acte préparatoire. Andriamanga a dû ingurgiter 62 boulettes dans la Grande Île et faire le voyage pour Maurice.
Lors des auditions, un témoin a souligné que la police lui aurait dit qu’il n’avait pas à aller à la Cour parce qu’il est un fonctionnaire. Il a fait comprendre que les policiers lui ont conseillé de signer un papier et de leur montrer sa carte d’identité. Me Gyansham Bhanji-Soni avait affirmé dans sa plaidoirie que la police a laissé des zones d’ombres dans l’enquête et que son alibi n’a pas été vérifié.
Le juge Benjamin Marie Joseph trouve que le témoin principal a été crédible dans sa déposition en cour. Lors d’une parade d’identification organisée par la police en juillet 2010, le passeur a reconnu Prithviraj Deepchund comme étant celui qu’il avait vu à Madagascar.