Accusés de gang rape, cinq habitants de Bois-Marchand ont été jugés coupables ce matin devant les Assises. La juge Peeroo, qui a pris connaissance des previous convictions des accusés, rendra la sentence lundi matin.
Jean-Claude Nampoongah (33 ans), Lee Marvin Raymond (23 ans), Vijay Naran alias Raju (22 ans), Jonathan Kevin Vaillant (24 ans) et son frère Steeve Vaillant (21 ans) ont été jugés coupables ce matin pour le gang rape d’une Port-Louisienne en vertu des articles 249 (1) (1B) (1C) du Code criminel. La poursuite menée par Me Soonildutt Thannoo (State Counsel) a fourni des documents à la Cour sur le casier judiciaire des accusés. La juge Saheeda Peeroo a fixé la sentence à lundi matin car elle dit devoir prendre en considération tous les éléments du procès. Steeve Vaillant, le plus jeune du groupe, avait 17 ans au moment des faits.
Jean-Claude Nampoongah est défendu par Me Yannick Fok. Mes Rama Valayden et Samoorgum Tirvassen assurent la défense de Lee Marvin Raymond, et Vijay Naran a retenu les services de Me Manish Gobin. Les deux frères Vaillant sont représentés par Me Anjali Jhowry-Lallah. La loi prévoyait 30 ans de servitude pénale pour ce genre de délit avant l’amendement de 2008.
Les faits remontent au 24 décembre 2007. Les cinq accusés ont abusé sexuellement, à tour de rôle, d’une femme âgée de 26 ans dans un champ de cannes. Celle-ci refusait de se laisser faire mais a été contrainte d’abandonner toute résistance sous la menace d’un couteau.
En septembre 2010, la cour intermédiaire avait déjà condamné Steeve Vaillant, Jonathan Vaillant, Lee Marvin Raymond et Jean Claude Nampoongah pour « wounds and blows causing death without intention to kill », « larceny made by more than two individuals », « possession of stolen property obtained by means of a crime » et « conspiracy ». Leur victime, un ressortissant chinois, avait été retrouvée dans un champ de cannes à Balaclava en août 2007. Le travailleur étranger avait été poignardé à l’abdomen. Les frères Vaillant ont écopé de six ans chacun et les deux derniers de sept ans de servitude pénale.