Le procès intenté à Jean Brandon Cangy, un Security Officer de Vacoas, franchit l’étape finale aujourd’hui. Après les plaidoiries des avocats de deux parties, qui a duré plusieurs heures hier, le juge Benjamin Marie-Joseph, qui a présidé le procès devant les Assises, devrait faire son “summing up” aujourd’hui. Les membres du jury seront par la suite appelés à se retirer pour délibérer et déterminer si Brandon Cangy est coupable ou non.  
Lors de son “summing up”, le juge rappellera aux membres du jury leur rôle et responsabilité. Il devra revenir sur des témoignages et preuves qui ont été présentés durant le procès. Étant des “judges of facts”, les jurés seront appelés à se baser uniquement sur les preuves et témoignages en cour pour prendre leur décision. Par ailleurs, lors de son réquisitoire hier, la représentante du parquet, Me Johan Mootoo-Leckning, Senior Assistant Director of Public Prosecutions, est revenue sur les différents aspects de cette affaire, mettant en exergue les différents témoignages et preuves apportés en cour. L’avocat de la défense, Me Ashley Hurhangee, a, lors de sa plaidoirie, tenté de son côté de convaincre les membres du jury à travers son “closing speech” que ceux-ci doivent être satisfaits “beyond reasonable doubt” avant de rendre un quelconque verdict.
Le procès de Jean Brandon Cangy a débuté lundi devant le juge Benjamin Marie-Joseph, siégeant aux Assises. Une quinzaine de témoins ont déposé dans cette affaire, dont la victime elle-même, qui avait nié avoir eu une quelconque relation avec Brandon Cangy. Le Security Officer, qui avait plaidé non coupable, est défendu par Me Ashley Hurhangee alors que la poursuite, elle, est représentée par un panel d’avocats dirigé par Me Johan Mootoo-Leckning, Senior Assistant Director of Public Prosecutions. En cour hier, cet ancien élève du collège St Marys avait déclaré qu’il n’avait jamais eu l’intention de tuer la jeune fille.
Jean Brandon Cangy, qui était âgé de 18 ans au moment des faits, est accusé d’avoir tenté de tuer une jeune collégienne le 23 juillet 2012 à Bois-Rouge, Pamplemousses, alors que celle-ci revenait de l’école accompagnée d’une amie. Il aurait agressé la jeune fille à l’aide d’un couteau qu’il avait dissimulé sous son t-shirt quand il est venu la rencontrer. Jean Brandon Cangy ne supportait pas que la jeune fille l’ait quitté pour un autre.