Aurore Gros-Coissy, arrêtée le 19 août 2011 et âgée de 25 ans, fait partie des sept Français emprisonnés à l’île Maurice dans le cadre du vaste trafic de Subutex qui sévit entre les deux pays. Elle a comparu en Cour d’assises ce matin. Son procès a été renvoyé pour mai 2014.
Aurore Gros-Coissy est défendue par Me Ashvin Kandai. Elle a été arrêtée à l’aéroport mauricien de Plaisance en possession de 1 680 cachets de Subutex. Elle a été inculpée sous une accusation provisoire de trafic de drogue.
La jeune Française, originaire de Saint-Romain-de-Popey, une petite commune du Rhône, maintient qu’elle n’était pas au courant de la présence de ces produits dans ses bagages. Elle aurait, dit-elle, été piégée par un ami de la famille, Tinsley Cornell, avec qui elle pensait venir en vacances Maurice. Elle avait récemment renoué contact avec ce Franco-Mauricien établi en France, via un réseau social. Ce dernier aurait dissimulé les cachets dans un paquet de biscuits qui, disait-il, était destiné à sa mère. C’est chez cette dernière à Maurice qu’Aurore Mélanie Gros-Coissy devait séjourner. Deux contacts locaux, Giantee Cornell et Jean James Tencaramadon, tous deux des habitants d’Albion, ont été inculpés sous la même accusation que la passeuse dans cette affaire. La valeur marchande du Subutex était estimée à Rs 1,6 million.