Poursuivis pour trafic de drogue, le jardinier Jean-Noël Narayen et l’ancien constable Soodesh Luchmun ont comparu devant les Assises hier. L’homme de loi du deuxième accusé, Me Gavin Glover, SC, a logé une motion de “stay of proceedings”, évoquant un « abus de procédures ». Selon lui, durant l’enquête, son client avait obtenu la garantie et certaines promesses de la police et d’autres autorités qu’il serait traité en tant que témoin de l’État dans cette affaire après avoir donné ses dépositions. Il a accusé le sergent Dharmarajsingh Sooknundon d’être impliqué dans cette affaire, indiquant que ce dernier avait été arrêté. Or, le sergent Sooknundon est décédé l’année dernière alors qu’il se trouvait en détention, et Soodesh Luchmun fait désormais face à des poursuites. La poursuite devra faire connaître sa position le 5 septembre.
Jean-Noël Narayen avait été arrêté à l’aéroport en 2014 avec deux valises contenant environ 8,5 kilos d’héroïne, et dont la valeur marchande était de Rs 127 millions. Le jardinier avait indiqué à la police que son contact était le constable Luchmun, qui avait été arrêté. Soodesh Luchmun, de son côté, avait incriminé le sergent Sooknundun comme étant celui qui avait donné des instructions pour effectuer cette importation. Mais ce dernier a succombé à une crise cardiaque dans sa cellule à la prison de Beau-Bassin en août 2016.
Me Glover a déclaré en cour hier que son client avait obtenu la garantie de la police et d’autres autorités qu’il agirait comme témoin dans cette affaire. « PS Sooknundon was arrested on the basis of the statements of Accused who was kept in confinement for 31/2 years so that he doesn’t interfere with other people. PS Sooknundon died in prison. Now the Prosecution is prosecuting my client on the basis of his statements », a déclaré Me Glover. Il demande ainsi l’arrêt des poursuites et affirme que si le bureau du DPP insiste, il pourrait se retirer du procès car il sera alors témoin de la défense.
Me Yusra Nathire-Beebeejaun a demandé que la défense lui communique tous les détails par rapport aux garanties et promesses faites par la police et les autorités avant de prendre toute décision. L’affaire sera de nouveau appelée le 5 septembre. A noter par ailleurs que Jean-Noël Narayen a informé la cour qu’il n’avait pas les moyens de retenir les services d’un homme de loi et que c’est Me Drawnacharya Ortoo qui a été commis d’office pour le défendre. Une accusation de “causing heroin to be imported” pèse sur lui.