Répondant d’une accusation de trafic de drogue devant les Assises, le procès intenté à un ressortissant malgache Yannick Mohamad Akbaraly, arrêté le 21 février 2014 dans une pension de famille à Plaine Verte, soit le lendemain de son arrivée à Maurice en provenance d’Antananarivo, Madagascar, a débuté devant la juge Shameem Hamuth-Laulloo siégeant aux Assises.

Le Malgache a plaidé non coupable. Les officiers du Forensic Science Laboratory, ayant déposé, ont confirmé que le relevé ADN correspond à celui de l’accusé. L’audition des témoins se poursuit.

Le ressortissant malgache Yannick Mohamad Akbaraly avait été interpellé en février 2014 car il avait laissé sa valise dans l’enceinte de l’aéroport avant de s’en aller. Ses mouvements avaient été repérés par les caméras de surveillance de l’aéroport. Lors de la fouille de la valise par des officiers de la douane et de l’ADSU, 2 kg d’héroïne, estimés à environ Rs 30 M, avaient été découverts.

Le procès de Yannick Mohamad Akbaraly devait être pris sur le fond le 10 janvier 2017. Il avait cependant demandé à obtenir la liberté conditionnelle en attendant son procès. Le juge Benjamin Marie-Joseph, dans un “ruling” rendu le 6 mai, a refusé de lui accorder la liberté conditionnelle en attendant la tenue de son procès. Le juge a statué que le Malgache tenterait probablement de fuir la justice s’il était relâché.