Un bon 1,5 points de plus pour l’Association Mauricienne de Badminton (AMB) par rapport à 2011. De ce fait, cette dernière reste néanmoins à la 8e place au classement comme en 2011, chose qui est assez logique. Il est à noter que cette fédération a réalisé un parcours correct au cours de cette année 2012 comme ce fut le cas l’an passé. Sobriété demeure le maître mot de l’AMB.
Il existe beaucoup de potentiel chez les jeunes et l’AMB l’a bien compris et c’est la raison pour laquelle, le Pôle Jeunes avec la collaboration du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES) a été mise en place l’année dernière. Et cela a porté ses fruits cette année, notamment les Championnats d’Afrique -15 ans au Cameroun. L’équipe de Maurice avait remporté trois médailles d’or, trois d’argent et trois de bronze. C’est le badiste Sahir Edoo qui agissait comme entraîneur de cette jeune équipe. Une grosse performance pour nos jeunes pousses qui ont fait honneur au quadricolore mauricien. Shama Aboobakar s’est illustré lors des Internationaux du Botswana de badminton qui se sont tenus du 29 novembre au 2 décembre.
Cette dernière a sorti le grand jeu en remportant la finale simple dames, privant l’Afrique du Sud de réaliser une razzia dans cette compétition. L’expérimentée Shama Aboobakar continue ainsi de faire honneur aux pays. L’AMB a proposé un calendrier étoffé. La formation n’a également pas été négligée. À titre d’information, l’arbitrage mauricien en badminton a évolué au sommet de son art lors des récents Jeux Olympiques à Londres. Diraj Gooneadry avait ainsi l’honneur d’être le seul arbitre africain à officier durant cet évènement planétaire.
Le président de l’AMB, Raj Gaya s’est quant à lui vu confier en août dernier le rôle de secrétaire-général de la Confédération africaine de Badminton. Une belle opération donc pour le badminton mauricien. Tout ce qu’on attend de Raj Gaya et son équipe c’est que le travail pour faire progresser le badminton local se poursuive et que Maurice retrouve sa place de numéro 1 dans la région et devienne plus compétitive au niveau africain. C’est pour cette raison que l’AMB a fait appel au directeur technique malaisien, Nantha Kumar Tarbadas. Ce dernier sera chargé de garder les meilleurs badistes et les faire progresser encore plus. Quoi qu’il en soit, le badminton mauricien se porte bien.