L’Association mauricienne de Tennis de Table (AMTT) a placé la jeunesse au centre de ses préoccupations,cette année. En effet, en terme de performances, bons nombres de jeunes pongistes ont marqué  2011, que ce soit lors des Jeux des Îles de l’Océan Indien en août dernier ou encore aux Championnats d’Afrique Juniors-Cadets qui ont eu lieu en juin dernier en Afrique du Sud. Au niveau des résultats, on notera bien évidemment les trois médailles d’or gagnées aux JIOI, notamment dans les compétitions par équipes (hommes & dames) et en double mixte, la médaille d’argent en doubles hommes et dames et la médaille de bronze en simples hommes obtenu par Rhikesh Taucoory. Jaisina Newaj, à seulement 14 ans, s’est pour sa part illustrée en simple dame lors des Jeux d’Afrique en obtenant la médaille de bronze. Au niveau des pongistes, la relève est assurée avec cette émergence de jeunes talents. Allan Arnachellum a beaucoup progressé cette année tout comme Déborah Wong. Ils arrivent désormais à titiller Warren Li Kam Wa et Widaad Gukhool. Force est de constater que l’AMTT n’a pas chômé en terme de formations, surtout avec le projet Baby Ping.
En effet, le Baby Ping, tout comme l’année dernière, a été un véritable succès avec les nombreuses pépites qui ont émergé du lot. En effet, ce concept, initié par l’AMTT, avait pour but de former les jeunes pongistes âgés de 7 à 10 ans et il s’est avéré que ça a été une réussite. Il est à noter que Patrick Sahajasein avait été élu Directeur Technique Fédéral cette année. En terme de gestion, l’AMTT n’a pas grand-chose à se reprocher. Le seul hic demeure le divorce entre la fédération et le Trust Fund For Excellence In Sports (TFES). Des lettres anonymes avaient été écrites pour discréditer Rajessen Descann dans le but de lui mettre à dos les parents de joueurs. L’AMTT compte actuellement une nouvelle présidente cette année, en la personne d’Ashita Beenessreesingh. Il n’empêche que l’AMTT a fait son maximum pour la promotion de la petite balle blanche cette année, ayant reçu 97 raquettes et 8 tables offertes par la Confédération Africaine de Tennis de Table. Il faudrait que les pongistes soient plus compétitifs surtout lors des compétitions internationales. L’objectif, ne l’oublions pas, demeure la médaille d’or.