75 membres de l’Agro-Industrie, de la Chimie, du secteur de l’Imprimerie et du Papier, de la Construction et de la Peinture entre autres réunis en l’Association of Mauritian Manufacturers Mauritius (AMM) veulent sensibiliser les Mauriciens par rapport à l’industrie locale, ses compétences, son savoir-faire et ses produits.
« Nous sommes aujourd’hui à un tournant. Nous avons en ce moment plusieurs exemples de compagnies mauriciennes qui font face à d’énormes difficultés, notamment dans le secteur des biscuits, de la chaussure et qui sont forcées de mettre la clé sous porte ou de réduire leurs effectifs. Les défis d’aujourd’hui sont nombreux pour les industriels locaux. Le marché mauricien est inondé de produits importés, souvent à bas prix et de qualité difficilement contrôlable. Face à ce constat, les Mauriciens doivent être sensibilisés sur l’importance d’acheter mauricien. Il est important de faire évoluer les perceptions des consommateurs mauriciens vis-à-vis du Made in Mauritius tout en les rassurant sur la qualité des produits », affirme Vincent d’Arifat, président de l’AMM. C’était, lors de la présentation du logo, mardi, qui désignera désormais les produits Made in Mauritius.
Selon une étude qualitative menée auprès des consommateurs par DCDM Research en novembre 2011 et une autre étude par Dive-in Research Circus en août 2012 auprès des employés de l’industrie locale, il a été constaté (1) qu’il y a une méconnaissance flagrante de ce qu’est l’industrie locale, de ce qu’elle produit  et de ce qu’elle est capable de faire : (2) qu’il y a une nécessité à « instaurer la confiance en nos capacités locales » avant de pouvoir mettre les produits faits localement à l’honneur  ; (3) le besoin « d’éliminer les fausses perceptions
des consommateurs mauriciens vis-à-vis du Made in Mauritius, tout en assurant la qualité des produits » et que (4) les produits fabriqués à Maurice sont grandement consommés par les Mauriciens, mais bien souvent sans qu’ils ne s’en rendent compte ou parce qu’ils sont souvent confondus comme étant des produits internationaux (dans le cas des produits sous licence).
L’AMM s’adresse particulièrement aux Mauriciens car, estime-t-elle, les consommateurs Mauriciens sont la raison d’être et la locomotive de l’industrie d’aujourd’hui et de demain et qu’ils contribuent aussi à «  la force vivante de cette industrie locale : employés directs ou indirects  compris ».
« L’industrie locale représente 165 000 emplois directs et indirects. En clair, cela signifie qu’une personne — dans un foyer — sur deux contribue à notre industrie. Si chacune de ces personnes se rend compte de l’importance et des avantages pour elle et sa famille d’acheter des produits locaux plutôt que des produits importés, c’est toute l’économie mauricienne qui serait gagnante. Le logo que nous proposons d’apposer permettra l’identification des produits fabriqués localement. Nous comptons également sur les distributeurs pour qu’ils choisissent et mettent en avant ces mêmes produits locaux », indique Shirin Boisvenu, Executive Branding Officer de l’AMM.
« Ainsi, la Marque Collective a plusieurs missions, notamment de valoriser l’ingéniosité, la créativité, les compétences, le savoir-faire et le pouvoir-faire du secteur manufacturier mauricien, de susciter la fierté à consommer mauricien, de conscientiser par rapport aux 165 000 emplois générés (emplois directs/indirects, de permettre aux consommateurs d’identifier les produits faits localement, de redonner confiance en la fiabilité, la fraîcheur, la traçabilité, la qualité (de façon sous-jacente), de démontrer comment l’Industrie locale est un vecteur par rapport à l’avancement économique de l’île Maurice. Enfin de sensibiliser à l’impact Carbonne réduit en consommant des produits fabriqués près de chez nous », ajoute Shirin Boisvenu
A ce jour, 32 entreprises s’y sont déjà engagées financièrement, à savoir environ 80 marques et 2000 produits. L’on retrouve les grosses pointures comme Phoenix Beverages, Grays Inc. Ltd., Margarine Industries Ltd, Les Moulins de La Concorde Ltd, Les Vergers de Labourdonnais, Corson Tea, Estate Oxenham & Co. Ltd. et Food Canners Ltd, parmi tant d’autres.
Pour rappel, l’AMM s’est constituée en 1995 en organisation consultative et de lobby sous l’égide de la MCCI pour être la voix des industriels auprès du secteur public et au sein des organisations patronales. Ses objectifs étant de sauvegarder les intérêts de ses membres, de promouvoir les industries locales et défendre leurs intérêts au regard des évolutions législatives et des régulations administratives, d’échanger de l’information à travers la tenue de séminaires, la réalisation d’études et de recherches sur le développement industriel.
A ce jour, les réalisations de l’AMM consistent à l’enlèvement des droits de douanes sur les matières premières, l’obtention des mêmes conditions d’opération que le secteur EPZ, le maintien d’une taxation douanière sur une liste de produits sensibles depuis 2006 et la campagne « Achetez mauricien » en 2004.