Des membres de l’association socioculturelle Rajput Maha Sabha ont été placés en détention provisoire et inculpés provisoirement devant le tribunal de Flacq pour des délits criminels commis lors d’une assemblée se déroulant à Belle-Mare le 23 avril dernier. Les trois principaux instigateurs présumés des désordres, Dhuneshwar Souhkee, 60 ans, Ajay Luchmun, 46 ans, et Dhurmananund Gobin, 64 ans, ont passé la nuit dernière en cellule policière au Moka Detention Centre et au poste de police des Line Barracks. Les quatre autres membres de ce groupe contestant la direction de cette société ont été convoqués ce matin au Central CID pour leurs interrogatoires Under Warning et leur inculpation provisoire.
Les délits retenus contre ces sept membres du Rajput Maha sabha sont Larceny with aggravating circumstances, Assault with premeditation, Larceny with Violence et Conspiracy to commit an unlawful act to wit : assault with premeditation. Cette affaire fait suite à des dépositions consignées par Bhagtaraz Gubessee, 63 ans, secrétaire de la société et Sharvanand Ramkaun, 56 ans, Adviser à la National Development Unit. Les dépositions portent sur de graves incidents lors de cette réunion à Belle-Mare en avril dernier avec des documents officiels volés en pleine assemblée des membres.
Le secrétaire du Rajput Maha Sabha affirme que lors de cette réunion, présidée par le dénommé Sharvanand Ramkaun, un ancien membre du comité, Rajeshwar Aliar, avait interrompu les délibérations pour réclamer la démission du secrétaire. Sur ce, Ajay Luchmun et Rishinand Sookhee, qui se trouvaient à l’extérieur de la salle, devaient y faire irruption à la tête de 25 autres personnes.
Sur les instructions des deux premiers nommés, le groupe devait s’en prendre aux deux dirigeants de la société en les expulsant physiquement de la réunion. Ceux qui voulaient intervenir en faveur des victimes furent également agressés. Ensuite, les fauteurs de troubles devaient faire mains basse sur tous les documents, y compris une somme de Rs 5 000 sur la table de la réunion et les placer dans un véhicule appartenant à Danesswar Sookhee se trouvant dans l’enceinte de l’ashram.
Avec l’arrestation des principaux suspects, hier matin, une perquisition au domicile de Dhurmananund Gobin à Trou-aux-Biches a débouché sur la saisie de certains des documents emportés de manière illégale lors des incidents d’avril dernier.
L’enquête policière se poursuit.