Photo illustration

Une hausse de plus de 70 sous sur le pain maison de 100 g et Rs 1,40 sur la baguette de 200 g. C’est ce que réclame l’Association des Boulangers de l’île Maurice au gouvernement. Raison évoquée : la hausse constante de l’enveloppe salariale liée à la compensation salariale annuelle. Ainsi, si leur demande est acceptée par le gouvernement, le pain maison devrait passer de Rs 2,60 à plus de Rs 3,30 et la baguette de Rs 5,40 à plus de Rs 6,80.
Interrogé par Le Mauricien à propos de cette demande d’augmentation du prix du pain, Nasser Moraby, président de l’Association des Boulangers, a affirmé que « l’augmentation est justifiée », car il faudra prendre en considération le paiement de la compensation salariale annuelle.

« On n’en peut plus. C’est pourquoi qu’en décembre dernier, nous avons rencontré le nouveau ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, pour lui faire la demande. La dernière fois, lorsque le ministre Ashit Gungah était ministre de tutelle, on nous a fait croire que notre demande allait être étudiée, mais, par la suite, il y a eu les élections générales et le ministre Gungah n’a pas été élu. C’est pourquoi nous sommes en train de relancer notre demande. Lors de notre dernière rencontre avec l’ancien ministre Gungah, on nous a fait comprendre que notre demande est justifiée », a déclaré Nasser Moraby.
Pour lui, l’application du salaire minimum « n’a pas d’effet » sur ce secteur, car la plupart des boulangers offrent un salaire au-delà de Rs 10 200 à ses employés. « Les employés de boulangeries touchent entre Rs 17 000 et Rs 18 000 », a-t-il dit fait ressortir. Il affirme également que le prix des intrants est en hausse constante et que l’enveloppe salariale grossie d’année en année. « En sus de cela, les jeunes mauriciens ne sont pas intéressés à ce secteur. Si les boulangers n’ont pas recours aux travailleurs étrangers, en particulier les Bangladeshis, c’est sûr que ce secteur connaîtra une mort lente quand on sait que les grandes surfaces fabriquent leurs propres pains », a-t-il dit.

Interrogé à propos de la demande d’augmentation du prix du pain, Jayen Chellum, porte-parole de l’Association des Consommateurs de l’île Maurice (ACIM), a affirmé qu’il a déjà rencontré le ministre du Commerce, Yogida Sawmynaden, pour évoquer la demande d’augmentation du prix du pain réclamée par l’association des boulangers. « Il est fort probable que nous tenons une conférence de presse ce vendredi pour préciser notre position à propos de cette rencontre. Cependant, nous de notre côté, nous avons toujours maintenu que toute hausse doit être justifiée. Il faudra une instance indépendante pour voir si la demande d’augmentation du prix pain des boulangers est justifiée », dit-il.
Il est à noter qu’au début de 2019, plusieurs consultations avaient été effectuées entre le ministère du Commerce et l’association des boulangers par rapport à la demande d’augmentation du prix du pain.

Le prix du pain maison fut finalement maintenu à Rs 2,60 après que le gouvernement a pris la décision de reclasser ce produit dans la catégorie de produits “VAT Zero Rated” au lieu de “Zero exempte”. Cette mesure avait permis aux boulangers de bénéficier d’un remboursement sur les intrants, ce qui avait contribué à améliorer la situation financière des boulangers. À savoir que les boulangers n’ont pas obtenu une augmentation du prix du pain depuis 2012.