Le Palm Global Group, firme de consultants internationale spécialisée dans les services d’assurance captive, vient de lancer en partenariat avec des entrepreneurs locaux la société Palm Mauritius. L’objectif est d’inciter, à travers une panoplie de prestations, des sociétés à domicilier dans le centre financier mauricien leurs filiales tournées vers des activités d’assurance captive.
Le développement de l’assurance captive, estime-t-on dans les milieux du secteur financier mauricien, est appelé à prendre de l’ampleur après l’adoption, fin 2015, d’un texte de loi jetant les bases d’une nouvelle structure légale facilitant le déploiement de telles opérations. Une société s’adonnant à l’assurance captive est généralement une filiale créée par sa compagnie mère en vue de fournir des couvertures d’assurance pour les diverses opérations de celle-ci. Aussitôt établie, une captive agit comme un assureur commercial, émettant des polices et se chargeant de la collecte des primes et du paiement des réclamations. Normalement, une captive ne propose pas de produit d’assurance au grand public. Une captive opère différemment d’une société d’assurance commerciale dans la mesure où elle sert uniquement sa compagnie mère.
Une captive offre plusieurs avantages. Elle est une forme d’outil de gestion des risques pouvant aider la compagnie mère à subvenir à ses besoins de financement des risques. Elle permet à la maison mère de réduire ses coûts sous forme de primes d’assurance, de minimiser les dépenses administratives grâce à une externalisation prudente des services à des professionnels en matière de services captifs. Par ailleurs, une captive peut être utilisée comme un véhicule offrant des avantages fiscaux sur les revenus d’assurance et d’investissement réalisés.
Mark Roberton, directeur de Palm Global Group, est actuellement en mission à Maurice pour des discussions avec les autorités locales et des acteurs du secteur des services financiers sur les voies et moyens pouvant aider au développement d’une industrie d’assurance captive solide au niveau local. Avec son partenaire, Simon Pringle, Mark Roberton a lancé la première société d’assurance captive aux Barbades. Son groupe est également présent à Londres et au Canada. « Nous voulons intéresser des compagnies mauriciennes, africaines, indiennes ainsi que des groupes internationaux à incorporer des filiales spécialisées dans l’assurance captive à Maurice. We will ensure that captives who work with Palm operate in form and substance as real insurance companies, serving their corporate goals and objectives. We will ensure excellent corporate governance, timely and accurate financial reporting, excellent insurance products underwriting and claim systems », déclare Mark Roberton.
Les dirigeants de Palm Mauritius affirment qu’ils vont faire usage des capacités et compétences dont dispose le groupe en vue de transformer Maurice en une juridiction de première classe en matière d’assurance captive. Ils considèrent que Maurice a un cadre légal attrayant, en particulier l’exemption fiscale sur une période de 10 ans. « The work that has been done will make Mauritius the domicile of choice for companies in many countries ; There is an excellent and expanding treaty network and a lot of talented professionals », ajoute Mark Roberton.