Les réclamations soumises aux compagnies d’assurance par les victimes des inondations de samedi dernier se montaient à hier à environ Rs 400 millions. C’est ce qu’a indiqué au Mauricien le président de l’Insurers’ Association, Kris Lutchmeenaraidoo, à l’issue d’une réunion de travail avec les membres du bureau de l’association.
Selon Kris Lutchmeenaraidoo, les réclamations présentées par les propriétaires de véhicules endommagés lors des récentes inondations étaient de l’ordre de Rs 175 millions. Le reste représentait les cas des clients propriétaires de biens immobiliers ou de commerces (incluant l’équipement et le stock de produits) affectés par la catastrophe naturelle. « Ce sont des chiffres qui sont appelés à évoluer », a prévenu le président de l’Insurers’ Association car beaucoup dépend de l’évaluation des dégâts par les officiers des sociétés d’assurance et des conditions contenues dans les contrats.
Les membres de l’Insurers’ Association ont fait un relevé de la situation dans l’industrie concernant le traitement des réclamations après les inondations et la direction de l’association a tenu à réaffirmer que les engagements contractuels seront scrupuleusement respectés.
On sait que le régulateur du secteur des services financiers non-bancaires, la Financial Services Commission (FSC) avait, dans le courant de la semaine, demandé à l’Insurers’ Association de veiller à ce que ses membres traitent de manière « juste et expéditive » les réclamations soumises par leurs clients. La FSC avait rappelé que les compagnies d’assurance doivent compter un Complaints Coordinator à plein temps au sein de leur personnel et auquel les plaintes relatives à une compagnie d’assurance doivent être adressées. La FSC avait souligné que le Complaints Coordinator doit traiter les plaintes avec efficacité et professionnalisme.
La FSC avait indiqué, dans le communiqué émis à cet effet, que si un client faisant une plainte n’est pas satisfait de « la réponse finale » du Complaints Coordinator, il peut remplir un formulaire de plainte proposé par la FSC et soumettre ses documents au régulateur pour toute action éventuelle.