Mercure, la plus petite planète du système solaire, passe ce lundi entre la Terre et le Soleil, un phénomène rare qui sera visible notamment en Europe de l’Ouest, en Amérique du Nord et du Sud ainsi que dans de nombreuses autres régions, y compris à Maurice. Un tel événement ne s’est pas produit depuis dix ans.
Le phénomène a commencé à 11h12 GMT (15h12 heure de Maurice) et s’achèvera à 18h42 GMT( 22h42), bien qu’il ne sera forcément visible chez nous que jusqu’au coucher du soleil, prévu à 17h44. À condition encore que la météo soit favorable, ce qui devrait être le cas selon les prévisions de la station de Vacoas pour la journée.
Si le ciel est dégagé, les amateurs vont pouvoir suivre le trajet de Mercure, qui apparaîtra comme un tout petit disque noir se déplaçant devant l’astre, du fait principalement de la faible distance séparant cette petite planète du soleil, et donc de son éloignement de la Terre. Pour découvrir le spectacle, il faut donc disposer d’instruments astronomiques. Des télescopes sont de fait prévus par la société astronomique de Maurice, en collaboration avec le Rajiv Gandhi Science Centre (RGSC). Les instruments sont mis à la disposition du public sur la plage de Flic-en-Flac, devant le poste de police et celui de la National Coast Guard. Autre possibilité : suivre l’événement sur internet grâce à diverses institutions scientifiques.
Visuellement, Mercure va « donner l’impression de grignoter l’un des bords du Soleil puis il le traversera très lentement avant de ressortir de l’autre côté », explique Pascal Descamps, astronome à l’Observatoire de Paris. Ce phénomène, qui va durer sept heures et demie, est « rare car il exige un alignement presque parfait du Soleil, de Mercure et de la Terre », souligne-t-il.
Encore peu explorée, la mystérieuse Mercure est la planète la plus proche du Soleil. Son orbite est très excentrique : son point le plus proche du Soleil se trouve à 46 millions de kilomètres de lui (périhélie), et le plus éloigné à 70 millions de km. Toute petite (son diamètre est de 4 780 km seulement), la planète est rapide : elle fait le tour du Soleil en 88 jours.
Elle passe tous les 116 jours entre la Terre et notre étoile. Mais du fait de l’inclinaison de son orbite autour de l’astre par rapport à l’orbite de la Terre, elle nous paraît la plupart du temps se trouver au-dessus ou en dessous du Soleil. De ce fait, les transits de Mercure devant le Soleil sont peu fréquents : il y en a 13 ou 14 par siècle. Les prochains seront en novembre 2019, en novembre 2032 et en mai 2049.
C’est un savant français, Pierre Gassendi, qui a observé pour la première fois en 1631 un passage du « rusé » Mercure, selon sa propre expression, devant le Soleil. Ce transit avait été prédit quelques années plus tôt par Johannes Kepler, décédé en 1630 avant d’avoir pu le voir. Mercure tourne très lentement autour de lui-même. La température à sa surface varie de -173 degrés Celsius à +427 C.
« C’est toujours excitant de voir des phénomènes astronomiques rares de ce type », souligne Martin Barstow, président de la Royal Astronomical Society, à propos du phénomène de ce 9 mai. Il rappelle qu’il est important de respecter les consignes de sécurité. Regarder le Soleil directement sans protection peut en effet provoquer des lésions oculaires irrémédiables. Il est indispensable de se munir d’une protection adéquate tels que des filtres aux normes, ce dont seules des lunettes spéciales sont pourvues. Oubliez donc les anciennes pellicules d’appareil photo argentique. Le public mauricien est averti !