En cette période de fêtes, la jeune éditrice mauricienne Corinne Fleury sort deux nouvelles publications, sous l’intitulé « Je colore avec Vaco ». Deux livres de coloriage destinés aux enfants de cinq ans et plus.
Les animaux marins de l’île Maurice et Les oiseaux de l’île Maurice sont les deux livres de coloriage qui viennent de paraître aux éditions Atelier des Nomades. Les deux publications sont produites à partir des tableaux de l’artiste mauricien Vaco Baissac.
Dans le premier cité, les enfants pourront découvrir tout un univers sous-marin local mais aussi des scènes de plage avec bateaux et cocotiers. Ils retrouveront des images de poissons locaux comme la vieille rouge ou red snapper, le poisson-licorne, le rouget, le poisson perroquet, le marlin, mais aussi d’autres animaux marins comme la tortue de mer ou encore la langouste ou le crabe.
Pour le livre sur les oiseaux, ils se familiariseront vite avec la grosse cateau verte de Maurice, la poule, le coq, le bulbul, le pigeon rose, entre autres.
Dans les deux livres, l’exercice est le même. L’enfant est appelé à faire travailler son imagination et à compléter les parties non colorées des images.
Né à Maurice en 1940, Vaco Baissac propose sa première exposition en 1958 et participe à de nombreuses rencontres internationales. L’artiste travaille plusieurs techniques : acrylique, huile et pastel. Ces tableaux représentent des scènes de vie de l’île : portraits et paysages constitués d’une faune et d’une flore très riche.
Ces deux livres constituent les 4e et 5e publications de l’Atelier des Nomades qui a vu le jour en 2010 et qui se spécialise dans les livres de jeunesse et les beaux livres.
Courant 2013, la maison d’édition dont le siège se trouve à Curepipe a sorti son troisième ouvrage, Contes de l’île Maurice, signé Shenaz Patel et illustré par le Français Sébastien Pelon. Le lecteur pourra y retrouver les contes suivants : La sauterelle de Tizan ; Tizan et ses gâteaux-cannettes, Tizan et le panier volant, compère Jaco et commère tortue parmi d’autres. Shenaz Patel indique que « certains de ces contes ont été transmis grâce au travail de Charles Baissac à la fin du XIXe siècle ». Elle a aussi un mot spécial pour les conteurs mauriciens Fanfan, Henri et Marie-France Favory et Léone.