Capture d'écran atelierld.com

— Julio Da Silva : « La gestion des eaux pluviales est une composante essentielle dans l’élaboration des projets d’aménagements »

Atelier LD, entreprise française “masterplanner” du projet Uniciti (dont le promoteur est Médine), travaille sur plusieurs projets d’aménagement en France et à La Réunion, et ce à travers sa filiale LD Austral. L’entreprise propose des solutions axées sur la qualité environnementale pour résoudre notamment les problèmes de gestion d’eaux pluviales, devenus un enjeu majeur pour Maurice depuis ces dernières années, surtout suite aux grosses averses et inondations.

Julio Da Silva et son associé Didier Larue ont créé Atelier LD en 2006 en France avant de lancer une filiale à La Réunion (LD Austral) il y a cinq ans. De passage à Maurice récemment, avec le Club Export Réunion, dans le cadre du Séminaire Ville Durable, ils ont tous deux rencontré d’éventuels partenaires mauriciens auxquels l’entreprise pourrait apporter son expertise.

Atelier LD, à l’origine de plusieurs projets innovants en matière d’aménagement du territoire, a notamment conçu la ZAC Beausejour (*) à Sainte Marie, qui a été élue Lauréat du prix citoyen 2014. La ZAC Beausejour comprend 2 000 logements, complexe sportif, jardin botanique, parc urbain, zone commerciale et des espaces verts, entre autres. « Atelier LD, une entreprise atypique regroupant des compétences en ingénierie, urbanisme et paysage, s’est donnée pour mission de développer de nouvelles méthodes et une approche globale de projets urbains d’envergure, parcs d’activités, quartiers d’habitations, extensions urbaines, axés sur une démarche de qualité environnementale », explique Julio Da Silva.

À Maurice, l’entreprise s’est déjà engagée avec le groupe Médine pour le complexe Uniciti. C’est en 2015, lors de rencontres d’affaires à Maurice organisées par le Club Export Réunion, que les responsables d’Atelier LD et LD Austral ont rencontré les responsables du groupe mauricien. « Ils avaient un problème de remontée d’eau pour leur projet de Smart City et ont fait appel à nous. Nous leur avons proposé des solutions. Finalement, nous avons repris le plan de développement et sommes aujourd’hui le Masterplanner de l’Uniciti. Nous agissons comme les ingénieurs qui donnent les orientations définitives pour tout ce qui est hydraulique et technique sur le site et sommes aussi impliqués dans la conception du paysage », indique Julio Da Silva.

Comme ce projet s’étalera avec le temps, le partenariat Uniciti/Atelier LD devrait donc durer plusieurs années. « Nous avons apporté un savoir-faire à travers Unitici, avec l’aide à la conception des routes, l’aide à la conception de tout le volet hydraulique et l’aide à la conception des parcs paysagers, car Uniciti comprendra un parc paysager de plus de 15 hectares. Cependant, toute la partie plantation se fait en lien avec la pépinière de Médine et je dois dire que notre collaboration fonctionne très bien avec le groupe mauricien. C’est un bel exemple de coopération régionale », note l’associé d’Atelier LD. En outre, c’est grâce à son partenariat avec Médine que l’entreprise a pu avoir des contacts avec des promoteurs béninois. Atelier LD devrait ainsi signer un contrat prochainement pour le développement d’une zone de 400 hectares au Bénin.

« Changer la manière de construire et d’aménager » 

Atelier LD et LD Austral ont divers domaines de compétences, d’abord en termes d’ingénierie, d’infrastructure, d’hydraulique et d’urbanisme (restructuration de centre-ville, étude de faisabilité, résidentialisation, plan guide, architecte-coordinateur, écoquartier). Elles se spécialisent parallèlement dans la gestion des eaux pluviales en proposant des solutions alternatives aux méthodes traditionnelles, tenant compte du développement durable. « La question de gestion des eaux pluviales en surface est un élément clé dans les projets de construction. C’est une composante essentielle dans l’élaboration de projets d’aménagement du territoire. La gestion de l’eau devient un élément important dans toute la construction et nous notons à Maurice qu’il y a une sensibilisation depuis ces dernières années, sur la gestion de l’eau de pluie et l’environnement. C’est important quand on parle de ville de demain », souligne Julio Da Silva.

Les promoteurs publics et privés commencent à comprendre, poursuit-il, qu’il faut « changer la manière de construire et d’aménager car dès qu’il pleut à Maurice, tout déborde ». Selon lui, les inondations qu’a connues le pays ces dernières années ont servi de « déclencheur » et « les gens sont maintenant plus sensibilisés à ces questions ». Il poursuit : « Nous avons d’ailleurs eu des rencontres avec le ministre de l’Agriculture lors de notre passage chez vous et, si notre société peut aider votre gouvernement de quelque façon que ce soit, c’est tant mieux. Je pense aussi que le pays a besoin d’un plan directeur sur la question de comment sécuriser le piéton sur les routes, car à divers endroits, il court le risque de se faire écraser à cause de l’absence de trottoirs », fait ressortir notre interlocuteur.

Par ailleurs, lors de son passage à Maurice, Atelier LD a pu nouer des contacts avec l’Economic Development Board, et d’autres groupes privés comme ENL et Omnicane. De manière générale, Atelier LD se positionne pour relever le défi de la ville durable. « Nous repensons les espaces urbains et les déplacements, et ce en conciliant aménagement urbain et mobilité. La haute qualité environnementale d’un projet peut être atteinte en évaluant l’impact environnemental et social d’un aménagement par le biais de mesures compensatoires que nous proposons », explique Julio Da Silva.

Atelier LD propose aussi ses services en matière d’économie de projet, notamment sur le plan de la maîtrise des coûts d’aménagement. Elle conçoit des espaces paysagers, jardins, jardins sur dalle, jardins écologiques et parcs urbains. L’entreprise se présente comme une entreprise atypique car elle regroupe ingénieurs, architectes, urbanistes et hydrologues, « afin d’être en mesure de répondre à tous les objectifs d’un projet de développement ».