Les autorités régulatrices et opérateurs du secteur des services financiers se doivent de développer une culture de zéro défaut-zéro tolérance afin de préserver, voire promouvoir, la réputation de Maurice en tant que centre financier régional. C’est ce qu’a soutenu hier soir le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, lors d’un atelier organisé par la Financial Services Commission pour les légistes, dont les activités sont orientées vers le secteur des services financiers.
Tout en annonçant la nomination, d’ici la fin de l’année, d’une Ombudsperson pour ce secteur, Xavier-Luc Duval a indiqué que le régulateur, en l’occurrence la FSC, disposera de moyens adéquats pour mener à bien son travail. La commission viendra avec de nouvelles directives obligeant les management companies à investir dans une base de données pointue sur le profil de leurs clients et pourra imposer des peines sévères en cas de manquement de la part des différents opérateurs.
Le vice-Premier ministre et ministre des Finances s’est dit satisfait que le pays a adopté tout un arsenal de lois et règlements pour développer le secteur des services financiers et protéger au maximum sa réputation en tant que centre financier régional. Xavier-Luc Duval s’est toutefois empressé de souligner qu’il reconnaît que les risques opérationnelles se sont accrues avec le développement du secteur offshore et le fait que des opérateurs font face aujourd’hui à un environnement volatile en particulier au niveau du continent africain. « Nous ne cessons de répéter qu’il n’y a pas de place pour les fraudeurs et blanchisseurs de capitaux », a-t-il dit en mettant l’accent sur la préservation de l’image de notre centre financier. Pour le Grand argentier, ce sont les management companies, les banques et les fournisseurs de services qui agissent comme « front line of defence » du secteur et qui doivent toujours garder en tête le principe « Know your client ».
La FSC, a annoncé Xavier-Luc Duval, a décidé d’élaborer de nouvelles directives pour s’assurer que les fournisseurs de services du secteur financier, en particulier les management companies (elles sont environ 160 à être enregistrées auprès de la commission), se dotent d’une base de données fiable et reposant sur une technologie prouvée permettant d’établir facilement le profil de leurs clients. Elle sera également appelée à faire au moins une visite chaque année dans les locaux des management companies et autres fournisseurs de services pour établir si ces opérateurs sont réellement en train d’adopter les bonnes pratiques et le Know your client principle. Toute infraction, a laissé entendre le ministre des Finances, sera punie par des peines sévères. Le Grand argentier a indiqué que la FSC aura les moyens financiers nécessaires pour mener à bien son action.
Par ailleurs, Xavier-Luc Duval a annoncé la nomination avant la fin de l’année d’une Ombudsperson pour les services financiers dont le rôle sera de veiller à ce que les droits des consommateurs des services financiers ne soient pas lésés. Le ministre a indiqué qu’un nouveau texte de loi, le Limited Liability Partnership Bill, est en préparation et viendra compléter la série de textes votés récemment, notamment la Limited Partnership Act, la Foundations Act et la Private Pension Schemes Act.