Le développement des compétences et les opportunités d’emploi dans les services actuariels à Maurice, en Afrique et globalement font l’objet, depuis hier matin, d’un atelier de travail organisé par l’Institute and Faculty of Actuaries (IFoA) du Royaume Uni. Cet atelier, qui se tient au siège du campus de la branche mauricienne de l’Aberystwyth University, à Quartier-Militaire, est réparti en deux parties avec une session matinale réunissant des gradués et des étudiants en classe terminale et axée sur la profession actuarielle, les programmes d’études spécialisées et les qualifications requises. L’accent est mis sur le développement des compétences dans ce secteur de services financiers particuliers. Une session est prévue dans l’après-midi pour les opérateurs économiques avec des discussions portant sur le contexte local pour le développement des compétences dans les services actuariels ainsi que des études de cas en Afrique.
L’IFoA est l’unique corps professionnel britannique dédié à la formation, le développement et la réglementation des services d’actuaires en Grande-Bretagne aussi bien qu’à travers le monde. C’est la présidente en exercice de l’institut, Marjorie Ngwenya, qui s’est chargée d’animer l’atelier de travail à Maurice et d’enclencher un débat sur le développement des compétences au niveau local aussi bien qu’en Afrique. Basée à Johannesburg, en Afrique du Sud, Marjorie Ngwenya compte une grande expérience de la gestion des risques, de la réassurance, entre autres. Ancienne rédactrice du magazine The Actuary, elle agit en tant que “trustee” du Legal Resources Trust d’Afrique du Sud et fait le lien entre les diverses branches de l’IFoA à travers le monde.
L’IFoA regroupe près de 29 000 membres au niveau mondial, dont quelque 2 400 en Afrique. À Maurice, on relève 105 membres actifs de l’IFoA, nombre qui a augmenté de 28% au cours des trois dernières années. La majorité des membres de l’IFoA sont au service des sociétés d’assurance et de réassurance à Maurice.