La gouvernance des petites et moyennes entreprises fera aujourd’hui l’objet d’un atelier organisé conjointement par le Mauritius Institute of Directors et l’Association of Chartered Certified Accountants. Cette rencontre sera animée par Helen Brand, Chief Executive Officer de l’ACCA au niveau mondial, et aura pour facilitateur principal Kim Andersen, consultante en matière d’éthique, de leadership et de gouvernance d’entreprise.
Selon les organisateurs, les thèmes inscrits au programme de cet atelier permettront aux participants de cerner le concept et l’importance de la bonne gouvernance pour les petites et moyennes entreprises (PME) et de se familiariser avec la problématique du risque dans le cadre de la crise financière qui tend à perdurer. Les questions qui affectent spécifiquement les entreprises familiales seront aussi abordées.
Historiquement, seulement 30 % des entreprises familiales réussissent leur transition d’une génération à une autre. Il est donc dans l’intérêt de toutes de prendre les mesures qui s’imposent pour se prendre en charge et développer leur gouvernance. Bien qu’il n’existe pas de formule universelle en matière de gestion, les entreprises peuvent s’appuyer sur un certain nombre de principes fondamentaux pour survivre et réussir.
L’atelier de formation s’intéressera aux techniques récemment élaborées qui, si elles sont convenablement mises en pratique, peuvent aider les PME à orienter leur action et exercer les contrôles internes nécessaires de gestion. Tout cela pour que les entreprises puissent optimiser leur développement et assurer leur pérennité.
Jane Valls, CEO du Mauritius Institute of Directors (MIoD), a déclaré que l’institut se réjouit de pouvoir organiser cet atelier en collaboration avec l’ACCA, sentiment partagé par la direction la country manager de cette dernière organisation, Madhavi Ramdim. « J’espère que cet atelier sera une opportunité pour les PME de réfléchir sur la performance de leur entreprise et comment mieux la diriger », a déclaré Jane Valls. Du côté de l’ACCA, Madhavi Ramdin fait ressortir que l’organisation soutient les initiatives qui permettent de développer les compétences et qui favorisent la bonne gouvernance.