À cinq mois des JO de Londres (27 juillet-12 août), Jérôme Caprice poursuit crescendo sa préparation. Il était en action le dimanche 19 février dernier à Claremorris dans l’ouest de l’Irlande dans une course de 30 km marche qui avait réuni les deux meilleurs Irlandais déjà qualifiés pour l’événement planétaire. Le Mauricien a terminé 4e et dernier de sa course tout en améliorant sa meilleure marque personnelle de 12’00.
Jérôme Caprice, qui se prépare à concourir à l’épreuve du 50 km marche à Londres, a été crédité de 2h30’01 à l’arrivée du 30 km. C’était sa deuxième course de l’année après une victoire remportée le mois dernier au 25 km marche à Amsterdam aux Pays-Bas. « Même si nous n’étions que quatre au départ, la course fut assez rapide malgré le froid et le vent contraire. C’est ma meilleure perf et sans être trop prétentieux, je crois que j’irais encore plus vite à ma prochaine course. Car ma préparation se passe vraiment très bien. Et je suis d’autant plus content que j’ai concouru avec les deux meilleurs Irlandais déjà qualifiés pour Londres. »
Il avait réalisé son ancienne marque personnelle en 2h42’36 le 10 décembre 2010 à Dublin. Malgré son record, Caprice a été distancé à l’arrivée par Colin Griffin, qui l’emporta détaché en 2h15’17 devant Brendon Boyce et Michael Doyle, crédités de 2h15’26 et 2h20’23 respectivement.
Jérôme Caprice est le seul marcheur mauricien qui s’est aventuré à ce jour aussi loin que sur 25, 30, 35 et 50 km marche. Il signale qu’il est actuellement 3e du classement africain du 50 km. « Si ceux qui pratiquaient la marche avant moi à Maurice ne sont pas allés aussi loin sur les distances, c’est parce que le 50 km n’est pas assez reconnu à Maurice », explique-t-il.
Présélectionné pour Londres, le marcheur est d’avis que tous les athlètes mauriciens de la présélection sont engagés à une même course et méritent tous le même traitement. « Nous nous battons tous à fond pour décrocher notre qualification. Les prochains mois seront décisifs. Je crois même qu’il y aura des surprises à l’approche de l’événement. Nous comptons tous sur le soutien de la fédération pour réussir. » Jérôme Caprice vit en Irlande depuis cinq ans. Il ne cessera jamais de remercier la MCB, son entraîneur et sa famille de l’avoir toujours soutenu.