L’athlétisme mauricien n’a pu ramener que onze médailles d’or, dont trois récoltées par les handisportifs, lors des 8es Jeux des îles qui ont pris fin dimanche à Mahé. Un bilan maigre pour ne pas dire décevant, si on le compare à Tana en 2007, Maurice en 2003 et La Réunion en 1998.
Alors qu’un atelier de réflexion avait eu lieu en novembre 2008 et des mesures concrètes proposées pour redynamiser le secteur, un plan d’action stratégique et de réforme avait aussi été présenté et enclenché par l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA) quatre mois plus tard (mars 2009) pour la prochaine olympiade (2009-2012). Mais force est de constater que les résultats n’ont peut-être pas suivi en trois ans de travaux. Car la moisson est en recul par rapport aux 15 médailles d’or récoltées à Tana dont deux en handisport.
En sprint, Maurice a conservé comme attendu sa suprématie par l’entremise de Fabrice Coiffic, triplement couronné aux 100 m, 200 m et 4×100 m, comme à Tana. En féminin, la victoire de Mary-Jane Vincent au 200 m, après sa déception au 100 m, a confirmé de fort belle manière que Maurice a enfin comblé le fossé. 
Mais reste tout de même le fait que le sprint masculin a donné des signes de stagnation puisque les performances n’ont pas évolué depuis Tana et la retraite de Stephan Buckland. Dans quatre ans à La Réunion, on risque de déchanter en l’absence d’une relève de taille.
Sur les haies courtes, Maurice a pris le dessus avec Antonio Vieillesse, 25 ans, qui a été exact au rendez-vous. L’athlète d’origine rodriguaise a maintenu la suprématie qui renaissait déjà en 2003 — après l’épopée du tandem Judex Lefou-Gilbert Ha-Shan dans les années 1990 — quand Lensley Juhel triomphait à Bambous.
Avec les Damien Édouard et David Henry qui sont restés à Maurice pour cause de blessure et de non-sélection, nul doute que Maurice devrait détenir une très bonne équipe de hurdlers en comptant aussi avec Fabrice Rajah — 6e à Mahé pour sa première sélection — dans quatre ans à La Réunion. Cette spécialité pourrait même voir émerger des athlètes de cran mondial si tout est fait en sens dès aujourd’hui. Au 400 m haies féminin, en revanche, tout reste à faire.
Sur les haies hautes, Maurice reste toujours dans l’ombre du Malgache Berlioz Randriamihaja. Mais avec Fabrice Rajah, 3e à Mahé, tous les espoirs sont permis. En féminin, la Malgache Rosa Rakotozafy, même après six ans de retraite, nous a rappelés à ses bons souvenirs en s’offrant l’or devant la Comorienne Feta Ahhamada et la Réunionnaise Olivia Mazeau. Quant à Maurice, elle n’a été qu’une simple figurante, à l’image de Santa Perrine.
Sur le tour de piste également, la relève est loin d’être là, Éric Milazar ayant dû se contenter de l’argent, intercalé entre deux Malgaches, suivi d’un Réunionnais. En féminin, la Malgache Olga Razanamalala s’est révélée comme prévu hors de portée, tandis que Stéphanie Guillaume (Mce) échoua au pied du podium. La Malgache fut aussi intraitable au 400 m haies et au 4×400 m, comme en 2007. Et dire qu’elle s’entraîne à Maurice…
Le demi-fond, le fond et le marathon mauriciens connaissent par contre un certain renouveau. Mais le travail doit continuer. La victoire de toute beauté d’Annabelle Lascar ainsi que la belle démonstration de Christopher Collin qui s’offrit l’argent au 800 m ont apporté une véritable bouffée d’air frais. Ces deux médailles s’ajoutent à celle en argent remportée par Lascar au 1 500 m, et les trois de bronze remportées par Paramasiven Sammynaden au 1 500 m, Prisca Manikion au 10 000 m et Antoinette Milazar au marathon. Dans le marathon justement, où Milazar dont c’était les derniers Jeux, a émulé Josiane Boullé (2003).
Reste que Jean-Luc Vilbrim — médaillé d’argent à Tana — s’est cette fois s’effondré aux 25 km sur les routes de Mahé, tandis que Judex Durhône termina 5e, comme à Tana. Idem pour Nicolas Boissèque, qui connut la déroute au 3 000 m, à l’inverse de Love Macchabée, qui monta sur la 3e marche du podium en féminin. En marche, Jérôme Caprice (or) et Lidzy Bayaram (bronze) ont relevé le défi.
—————————————————————————————————————————————
Entre satisfaction et désillusion
Les performances dans les épreuves de lancer ont été meilleures qu’en 2007. À commencer par Nicholas Li Yun Fong, qui conquit sa 3e médaille d’or d’affilée depuis 2003 au marteau. Mais Elvino Pierre-Louis (disque) aura sans doute moins de regrets que Sylvain Pierre-Louis (poids) d’avoir vu l’or lui filer entre les doigts. De loin le meilleur, ce dernier se contenta de l’argent avec 15,19 m, alors qu’il avait porté tout seul et sans aucune opposition la référence nationale à 15,85 m en avril dernier. L’or fut conquis par le Réunionnais Éric Sandanon avec un jet de 15,59 m … Sinon, Christopher Sophie (48,94 m disque) et Jean-Yann Carré (48,00 m au marteau) ont complété le podium. Au javelot, Fabio Ramsamy prend la 5e place avec 65,27 m, sa meilleure marque de l’année.
Au disque et au poids féminins, Estelle Louis ne pouvait espérer mieux que l’argent, tout comme Bernadette Ravina (argent) et de Jessika Rosun (bronze) au javelot. Au marteau féminin, par contre, Maurice est restée dans les rangs, Astridge Samoisy échouant au pied du podium.
Au saut en longueur, le retrait de Jonathan Chimier et d’Arnaud Casquette laisse un grand vide. L’argent de Maxwell Évenor et le bronze de Jonathan Drack au triple saut ne laissent que peu de consolations. À la hauteur, Perry Prosper termine 2e (2,00 m) et Widley Ravanne 4e (1,90 m). En féminin, les Mauriciennes ont été presque inexistantes, Santa Perrine terminant 4e et dernière avec 1,50 m. À la perche, par contre, Nancy Évenor, absente en 2007, a remporté le bronze après l’argent en 2003.
Dans les épreuves de relais, la suprématie mauricienne au 4×400 m hommes s’est effondrée, tandis qu’en féminin, le quatuor a échoué dans sa tentative de conquérir l’or. Ça a capoté également dans le relais féminin du 4×100 m qui aurait pu livrer une meilleure prestation, alors que l’or a comblé les attentes chez les hommes.
Enfin, au décathlon, c’est le Malgache Ali Kamé qui a pris le pouvoir aux dépens du Mauricien Guillaume Thierry, tenant du titre. Une cinquantaine de points séparent les deux hommes (7390 pts contre 7337 pts). Jonathan Caëtane (Mce) termine 4e avec 5173 pts.