La quatrième et avant-dernière journée d’athlétisme a été disputée hier au Stad Popiler, à Victoria. Après les sept médailles d’or remportées la veille, les Mauriciens ont enlevé quatre autres médailles d’or, soit le même nombre que l’île de La Réunion. Au total, Maurice remporte 11 médailles d’or, soit quatre de moins qu’il y a quatre ans. Mais ce qu’on retiendra, c’est le triplé attendu de Fabrice Coiffic après celui réalisé en 2007 à Madagascar. Après le 100m et le 4x100m, il a conclu en beauté hier en dominant ses adversaires au 200 m.  
Les quatre médailles d’or de cette journée ont été remportées par Antonio Vieillesse au 400 m haies, Jean Vincent Duval au 200 m sourds, Fabrice Coiffic et Mary Jane Vincent au 200 m. Le grand bonhomme de l’équipe mauricienne demeure sans conteste le sprinter qui, comme à Tana, n’a rien laissé à ses adversaires en remportant les trois médailles d’or. Hier, Coiffic a arrêté le chrono à 21”19 pour dominer Leeroy Henriette (21”42) des Seychelles et Éric Milazar (21”58).
« Je réalise mon deuxième triplé et je ne peux pas être plus joyeux que cela. Toutefois, la course n’a été pas si facile que cela, car il y a eu deux faux-départs. Dans des conditions pareilles, ce n’est pas évident de bien sortir des starting-blocks. Le premier et le deuxième faux-départs ne m’ont pas affecté. Mais par la suite, j’ai ressenti la pression et je n’ai pas pris de risque. Je m’attendais à faire beaucoup mieux, mais ce n’était pas évident », a-t-il déclaré.
Antonio Vieillesse s’est distingué au cours de cette dernière journée en s’imposant sur 400 m haies dans le temps de 51”25. Il a devancé le Réunionnais David Perrier (51”93) et le Malgache Philippe Djavazaha (52”82). L’autre Mauricien engagé dans cette finale, à savoir Fabrice Rajah, a pris la sixième place dans le temps de 53”87. Même s’il avoue n’avoir pas eu une course difficile, Antonio Vieillesse dira que la chaleur l’a incommodé.
« J’arrivais difficilement à respirer. Il n’empêche que j’ai fait de mon mieux pour remporter cette course. Ce qui me permet de conserver mon titre acquis en 2007 à Madagascar. Cela fait toujours plaisir lorsqu’on réalise une bonne performance. Je connaissais mes adversaires. Par rapport à eux, j’ai réalisé une bonne performance. Je suis satisfait de ma course malgré les difficultés rencontrées après la neuvième ou dixième haie. J’ai piétiné et j’ai dû réduire mes foulées. Au cas contraire, j’aurais réalisé un bien meilleur temps », indique-t-il.
Mary Jane Vincent s’est rachetée de sa défaite sur 100 m jeudi. La Mauricienne a remporté le 200 m en s’imposant dans le temps de 24”37 devant la Malgache Vanessa Élodie Embony (24”64) et sa compatriote Élodie Pierre-Louis (24”73). Selon elle, l’objectif était d’enlever deux médailles d’or, mais celle du 100 m lui est passée sous le nez.
« Je me suis rachetée sur 200 m et je suis vraiment très contente. Après un départ lent, j’ai fait la course qu’il fallait. Je n’ai pas vraiment eu à me battre puisque j’étais très à l’aise pendant tout le parcours. Je remercie mon entraîneur Karl Paul, mon sponsor ABC Motors, ma famille et tous mes amis qui m’ont soutenue », a-t-elle souligné.
La dernière médaille d’or mauricienne décrochée hier porte les griffes du handisportif Jean Vincent Duval sur 200 m sourds qu’il a bouclé en 23”79. Il a réalisé une très belle course et a dû résister à son compatriote Rajiv Bulluck (23”86), alors que le Malgache Patrick Rakotoniaina a pris la troisième place en 24”40. Cette course a été très disputée entre les deux Mauriciens et la victoire s’est jouée dans les dernières foulées.
Jean Vincent Duval, accompagné de l’entraîneur et interprète Abdool Zakir, s’est dit très heureux d’avoir remporté cette médaille d’or après celle décroché la veille au saut en longueur avec une performance de 6,59 m. « C’était une course assez serrée et je suis très content de l’avoir remportée. Je ne me suis pas posé de question et je me suis donné à fond jusqu’à la fin. J’ai pensé à ma maman à qui j’avais promis de revenir avec la médaille d’or. »
Rajiv Bulluck a félicité le vainqueur, mais n’est pas déçu d’avoir terminé deuxième. « J’ai tout fait et je me suis donné à fond pour remporter cette course. C’est dommage que je ne gagne pas, mais c’est le sport. Je suis satisfait de ma performance », a-t-il fait ressortir.
Pour sa part, l’entraîneur national, Giovanni Sylvio, s’est dit très satisfait de ces jeunes qui se sont beaucoup investis dans la préparation au cours de ces deux dernières années. « Je remercie tous ceux qui nous ont aidés, notamment l’Association mauricienne d’athlétisme, le ministère de la Jeunesse et des Sports et ma famille qui m’a beaucoup soutenu. »
À noter que la dernière épreuve en athlétisme, à savoir le marathon (42,195 km), devait avoir lieu très tôt ce matin avec départ et arrivée à Anse Royale.