Alors qu’il se trouve en présence d’une bourse offerte par la Conféjes pour se préparer en vue des Jeux Olympiques de Rio 2016 au Brésil, Fabrice Rajah, 18 ans, a décidé de décliner cette offre. L’athlète flacquois, champion national du 110 m haies et médaillé de bronze aux 8es Jeux des îles à Mahé l’an dernier, ne rejoindra donc pas le Centre international d’athlétisme de Maurice (Ciam), qui opère au stade de Réduit.
C’est samedi dernier que Fabrice Rajah a reçu sa lettre de Vivian Gungaram, directeur du Ciam, l’invitant à intégrer le centre. Mais le jeune hurdler avait alors déjà pris sa décision, nous a-t-il déclaré ce matin. Par contre, il avoue qu’il est en pourparlers avec Michael Glover, Chief Executive du Trust Fund for Excellence in Sports (TFES) en vue d’obtenir un emploi et une allocation mensuelle.
« On n’est pas encore fixé là-dessus. Mais je pourrais obtenir un emploi comme plombier à Beau-Champ et en même temps débuter cette année une formation en tant qu’électricien », nous a fait part Fabrice Rajah.
Cette bourse de la Conféjes est puisée du Fond Francophone de Préparation Olympique, nous avait précisé récemment Vivian Gungaram. C’est le vendredi 3 février que le ministère de la Jeunesse et des Sports avait obtenu l’accord de la Conféjes pour l’octroi de cette bourse, nous avait aussi dit Vivian Gungaram, secrétaire général de l’AMA.
Expliquant la raison qui l’a poussé à décliner sa bourse, Fabrice Rajah explique qu’il a eu à prendre une décision difficile face à la réalité. « Je prendrai de gros risques en changeant de coach. L’an dernier, j’ai eu une bonne saison et la préparation se poursuit bien pour l’instant pour la présente saison. Que se passera-t-il si, par exemple, je ne m’adapte pas avec mon nouveau coach et que mes performances sont en baisse ? Ma bourse sera-t-elle maintenue ? Mon plan d’entraînement et ma progression risquent aussi d’être perturbés par ce changement. »
Encore junior, Fabrice Rajah avait 17 ans lorsqu’il fut médaillé à Mahé. Il aura 19 ans le 20 août. Jeune footballeur en herbe au sein de l’école de foot de Flacq, il avait été détecté il y a deux-trois ans par son actuel coach, Nanda Chinapyel, au stade Auguste-Vollaire. « Je lui ai laissé le choix entre celui d’intégrer le Ciam ou de rester avec moi. C’est à lui d’en décider. Moi, je serai toujours là. Tout ce que je veux c’est qu’il continue quoi qu’il arrive à progresser. S’il va au Ciam, c’est pour qu’il progresse davantage et non l’inverse en tenant compte de l’encadrement disponible », estime son mentor.
Quoi qu’il en soit, tout devrait rentrer dans l’ordre dans les prochains jours. Rajah détient aussi les records nationaux cadets (14”40) et juniors (14”47) et détient une marque personnelle de 14”65 au 110 m haies chez les seniors.