Pour sa première sortie cette année sous les couleurs du club dionysien de l’Entente du Nord 974 Saint-Denis, le coureur mauricien Judex Durhône a été devancé au sprint par Thierry Ganosley, le champion réunionnais 2011 de course sur route. C’était dimanche matin lors des 10 km des Foulées Solidarité de St-Benoît où au terme d’une belle chevauchée le plus rapide s’est imposé.
Sans nourrir toutefois des regrets, Judex Durhône se dit satisfait de sa course et de sa place sur le podium à l’arrivée. Car il est actuellement en pleine préparation en vue du marathon de Paris (15 avril) pour lequel son club lui a offert un billet.
« C’est seulement ma première course de l’année et j’avoue que je ne me suis pas senti aussi bien depuis longtemps malgré l’intensité de la course. On a lutté ensemble dès le départ jusqu’à l’arrivée. C’était comme si j’avais retrouvé mes jambes de 20 ans. Mon club est content. On a fait la course toujours côte à côte, mais il m’a surpris sur la fin en attaquant subitement. C’était trop tard pour réagir. Mais ce qui m’a le plus motivé, c’est le désir de faire taire les mauvaises langues qui disaient ici à La Réunion que Durhône était fini. Je leur ai servi un avertissement », confie Judex Durhône.
À l’arrivée, Thierry Ganosley fut crédité de 31’31 contre 31’34 à son plus farouche adversaire. Eric Lacroix a terminé 3e en 31’56 alors que le toujours vert Jean-Louis Prianon a pris la 5e place en 32’22. Ganosley avait terminé 4e du 10 000 m l’an dernier à Mahé lors des Jeux des îles.
Judex Durhône a prévu de courir dimanche dans le cross national de La Réunion à St-Joseph. Prévue dimanche dernier, cette course a été reportée en raison du passage du cyclone Giovanna. S’il ne visera pas forcément le podium, Durhône en profitera pour effectuer un bon galop qu’il place dans le cadre de sa participation au marathon de Paris. Il lui reste encore sept semaines pour être au mieux de sa forme, dit-il.
« L’entraînement est vraiment intense depuis décembre. Je n’ai pas fait la fête, mais me suis juste entraîné. Et je me sens bien », raconte le coureur. Hier matin, il a couru pendant 2h en sus d’une heure dans l’après-midi. Il a comme compagnon d’entraînement le Français Christophe Berson, qui vaut lui 1h03 au semi-marathon. Les deux hommes ont en moyenne une charge d’entraînement de 150 km par semaine. Ils s’entraînent souvent dans les hauteurs à la Plaine des Palmistes.
Judex Durhône détient un record personnel de 2h26’00 au marathon, temps qu’il avait réalisé à Maurice en 2001. Il estime être encore capable de descendre sous les 2h25 pour s’attaquer à la meilleure performance nationale mauricienne détenue depuis le 9 juillet 1995 en 2h23’07 par l’intouchable Ajay Chuttoo.