La Vital Cross-Country League revient demain matin avec la 2e manche dont le coup d’envoi est prévu à 9h sur le terrain de football de l’établissement sucrier de Médine dans l’ouest. Après une entrée en matière pour le moins réussie à Trianon il y a une semaine, les favoris auront à coeur de confirmer leurs prétentions, à l’image de Nicholas Boissèque et Prisca Manikion, leaders chez les seniors hommes et dames. Mais Xavier Verny sera cette fois à l’affût dans la course des as.
En somme, la lutte ne fait que commencer. D’autant que la distance dans les deux catégories est aussi en hausse. Elles passent de 7,3 m (hommes) et 4 km (dames) à 8 km et 4,4 km respectivement, toujours sur parcours serpenté et pelouse balisée. Des distances qui pourraient favoriser davantage Prisca Manikion, spécialiste de course de fond que Nicholas Boissèque, qui reste sous la menace directe de son grand rival Xavier Verny.
Alors qu’il avait assuré sa victoire au sprint à Trianon après une course d’attente, Boissèque retrouvera cette fois un adversaire revigoré. « Plus la distance est longue, mieux ça me va. On peut même dire que je me sens mieux que la semaine dernière où j’avais les jambes encore un peu lourdes après le trail de Rivière-Noire. Là, je me sens plus en forme pour attaquer cette 2e manche qui, j’espère, sera plus animée et plus rapide avec l’entrée d’autres prétendants. C’est ce qui manquait la semaine dernière et cela nous a un peu endormis », avoue d’ailleurs Xavier Verny, visiblement confiant.
Mais Boissèque et lui devront une fois encore compter sans la présence du tenant de la ligue, Paramasiven Sammynaden, qui se remet graduellement d’une gastro. « J’attends de récupérer pour m’aligner, car j’ai toujours l’intention de participer », a-t-il affirmé. Par contre, le marathonien Jean-Luc Vilbrim, champion national en titre, compte effectuer son entrée lors de la 3e manche. Xavier Verny ajoute que l’essentiel pour lui est de monter en puissance en fonction des championnats nationaux prévus le 3 mars au Gymkhana, Vacoas.
Quelle sera donc l’issue de la course des seniors hommes demain ? Le suspense reste entier. Car les deux adversaires ont encore à prouver ce qu’ils ont dans les jambes. Mais on peut se risquer de dire que le vainqueur de cette manche pourrait avoir franchi une étape importante vers la consécration vu que le parcours devrait au fur et à mesure s’étendre pour atteindre jusqu’à 10 km lors des championnats. On notera par ailleurs que les deux premières manches devaient initialement se courir sur 7 km chez les hommes. Mais le parcours a été étendu à 7,3 km à Trianon et 8 km à Médine. La 3e manche prévue le 12 février au collège St Andrew devrait donc se disputer sur plus de 8 km au lieu de 7,7 km, comme il est prévu.
Dans la course élite dames, il faudra sans doute attendre demain matin pour savoir si Prisca Manikion s’imposera ou pas en solitaire, comme à Trianon, en l’absence de toutes les meilleures spécialistes du cross. Malgré tout, Manikion se dit prête à prendre le départ. « Le moral est toujours haut, car je m’entraîne dur en semaine. Peut-être que tout le monde sera là la prochaine fois. Moi, je suis toujours partie pour courir toutes les manches jusqu’à la fin. »
Dans les autres catégories, aucune erreur d’aiguillage ne sera cette fois permise. Erreur qui avait causé l’annulation temporaire des résultats de la course des benjamins à Trianon, deux coureurs ayant parcouru bien plus que la distance établie (3,5 km). Chez les minimes filles également, deux concurrentes avaient été disqualifiées, n’ayant pas parcouru totalement leur course. Les résultats officiels de la course des benjamins ont été amendés cette semaine et sont publiés plus loin.