Les coureurs réunionnais de divers clubs se sont ligués pour battre Judex Durhône lors du 10 km de l’Étang Salé couru dimanche à La Réunion. Et ils ont réussi en poussant même le Mauricien à l’abandon après 5 km. « C’est dur. J’étais la cible. Ils m’ont piégé. Mais j’aurai ma revanche la prochaine fois », dira un brin dépité le coureur mauricien.
Les Réunionnais Frédéric Duchemann et Samuel Lauret furent les deux premiers coureurs à franchir la ligne d’arrivée dans le même temps de 32’06. Cette course, qui revêtait un cachet philanthropique, a attiré plus d’un millier de participants, soit 1 400 coureurs en sus d’un nombre de 6 200 marcheurs, tous mobilisés contre le cancer du sein. Mais au-delà de cette cause commune, il y avait une belle bagarre.
« La rivalité y est très farouche. Ils ont lancé la course très rapidement et cela m’a laissé sans réaction. Et quand je cherchais à revenir sur le leader, il y avait toujours les autres derrière qui me collaient pour m’empêcher de partir. C’est très décevant », raconte Judex Durhône.
Deuxième du semi-marathon de St-Denis une semaine avant, il avoue que cette course lui pesait encore un peu dans les jambes. « Je n’avais peut-être pas suffisamment récupéré pour enchaîner sur un 10 km et le gagner. C’est une erreur qu’il faudra éviter la prochaine fois. Quelque part, mes jambes n’ont pas répondu. La fatigue s’est fait sentir. »
Fort déçu, il attend donc sa prochaine course avec impatience pour se refaire le moral. Celle-ci est prévue le 23 courant à St-Denis, où il avait terminé deuxième l’an dernier. D’ici là, dit-il, il compte refaire le plein d’énergie en sachant qu’« on va encore m’attendre au tournant. »