Les athlètes de la catégorie poussin et benjamin auront à coeur de faire montre de leurs talents aujourd’hui au stade Maryse Justin à Réduit. Après trois phases qualificatives à travers l’île Maurice, 400 jeunes âgés entre 9 et 13 ans participeront à la phase finale cet événement qui se déroulera de 9h30 à 15h30. Anand Sukhraj, vice président de la Mauritius Athlétics Association (MAA), et Allan Brelu-Brelu, Cluster Manager – Indian Ocean Islands de Nestlé, ont tenu conjointement un point de presse autour de l’événement, jeudi dernier à Ébène.
Donner l’opportunité aux jeunes de faire montre de leurs aptitudes physiques et s’épanouir. C’est l’objectif de MILO qui s’est associé pour la 11e année consécutive à la MAA pour l’organisation du MILO Youth Championship. D’ailleurs, plusieurs jeunes talents ont émergé lors des trois phases qualificatives qui ont eu lieu à travers l’île. La première a regroupé les jeunes athlètes des régions de Flacq, Pamplemousses, Rivière du Rempart et Port-Louis, le 9 juillet au Stade de Réduit.
Les athlètes issus de la région de Quatre-Bornes, Beau-Bassin, Rose-Hill et Vacoas-Phoenix s’étaient donné rendez-vous le 16 juillet dernier au Stade de Bambous lors de la deuxième phase qualificative. La dernière phase qualificative s’est tenue le 23 juillet et a réuni les athlètes des régions de Curepipe, Savanne, Grand Port et Moka. Par ailleurs, une nouveauté a été apportée cette année dans le championnat MILO : la possibilité pour ceux âgés de dix ans qui ont participé au Kids Athletics 2016 de participer également à cette compétition nationale.
Encadrement
Lors de son allocution, Anand Sukhraj s’est dit satisfait du déroulement de cette 11e édition du MILO® Youth Champioship. « Cette année, le nombre de participants a augmenté, avec plus de 1 000 athlètes lors des phases qualificatives. Environ 400 athlètes sont attendus pour la finale, incluant 125 athlètes qui ont participé au Kids Athletics. C’est encourageant de voir l’engouement que suscitent ces championnats chaque année et surtout les talents qui en émergent. Nous sommes heureux de la collaboration avec MILO car cela donne aux jeunes la possibilité de pratiquer l’athlétisme et de s’épanouir », a-t-il souligné.
Et pour assurer le suivi des jeunes athlètes après le championnat, MILO et la MAA identifieront les meilleurs jeunes athlètes qui vont intégrer les trois « Regional Traning Centres » de l’île. D’autres athlètes seront invités à rejoindre les Athletic Schools ou les clubs de leur région. Le MILO Youth Championship veut aussi donner la chance à un grand nombre d’athlètes de participer et permettre d’évaluer le travail qui se fait pour promouvoir l’athlétisme dans les régions.
Allan Brelu-Brelu, de son côté, s’est appesanti sur l’importance de l’activité physique dès le plus jeune âge. « Nous croyons fermement que les bonnes habitudes en matière de santé s’apprennent à un jeune âge, d’où notre association à travers la marque MILO pour promouvoir l’athlétisme auprès des jeunes. La prévalence des maladies chroniques non transmissibles à Maurice est inquiétante et il faut tout mettre en oeuvre pour faire que le sport soit parmi les priorités et les intérêts principaux des jeunes. À travers le MILO Youth Championship, nous prenons les devants. Nestlé est présent à Maurice depuis 58 ans et en tant que leader mondial de la santé, de la nutrition et du bien-être, nous avons comme objectif de promouvoir auprès des enfants l’importance d’une vie saine », a-t-il fait ressortir.