Les grandes nations africaines de l’athlétisme se sont taillé la part du lion hier lors de la deuxième journée des championnats d’Afrique juniors d’athlétisme à Bambous. Mais Maurice, loin d’avoir été une simple figurante, a eu son rayonnement en décrochant trois médailles. Le quatuor masculin du 4×100 m s’offrant l’argent de manière inattendue, alors qu’aux 100 m hommes et 400m haies respectivement, Jonathan Permal et Orwin Émilien ont été récompensés par le bronze.
Avec ses seize finales à l’affiche, c’était sans doute la journée la plus chargée de la compétition avec ses champions qui se sont donnés en démonstration. Mais les athlètes locaux ont quand même tenu la gageure dans les épreuves où ils devaient saisir leur chance. À l’image du quatuor masculin du 4×100 m composé dans l’ordre de Jean-Yan Degrâce, Jonathan Permal, Orwin Émilien et Julien Meunier, qui visait certes le podium mais qui finalement cueillit l’argent derrière le Nigeria mais devant l’Afrique du Sud.
Jean-Yan Degrâce, en déclencheur, mit ses coéquipiers sur orbite. Jonathan Permal en deuxième relayeur et Orwin Émilien en troisième y mirent le feu sur la ligne droite opposée et dans le virage avant de lancer à fond Julien Meunier, qui résista jusqu’au bout au retour du coureur sud-africain. Et le défi était relevé. « On doit remercier Hervé Seerungen qui nous a insufflé toute la confiance voulue. On savait que le podium était possible, mais là on s’est surpassés », confia Orwin Émilien, doublement médaillé hier après le bronze remporté au 400 m haies.
« Là encore, je me suis retrouvé en 6e position à la sortie du virage. Et je me suis dis que si je passais bien toutes les haies qui restaient, le podium était possible. Et je l’ai fait. » Il revint en effet comme un boulet de canon juste avant la dernière haie pour priver l’Algérien Ali Khedim du bronze. Non seulement a-t-il réussi, mais son chrono de 53”18 lui a également valu la qualification pour les mondiaux juniors 2014 à Eugene aux États-Unis (minima 53”30).
Jonathan Permal décrocha auparavant le bronze au 100 m et Jean-Yan Degrâce échoua lui au pied du podium. Il faut se rappeler que depuis l’édition des championnats d’Afrique juniors en 2001 à Maurice, on n’avait pas vu de sprinter mauricien montrer sur le podium du 100 m… Cette médaille de bronze permettra à Jonathan Permal d’aborder les séries du 200 m ce matin en toute confiance.
Le quatuor féminin mauricien du 4×100 m a connu, en revanche, la désillusion totale avec la disqualification pour passage hors zone entre Aurélie Alcindor et Jessica Marie. Et dire que le bronze était déjà promis d’avance à Maurice avec seulement trois équipes au départ. Mais finalement elle a tout perdu…
Par contre, les athlètes étrangers n’ont rien raté. Avec le Nigérian Harry Chukwudike, champion juniors de son pays (10”51), qui s’appropria le titre sur la ligne droite en 10”54 après deux faux départs dont l’un entraînant la disqualification d’un concurrent. L’épreuve reine en féminin couronna la Sud-Africaine Thebogo Mamathu en 11”98.
Par contre, l’Égypte a conservé sa mainmise sur les lancers, notamment au poids, où l’Égyptien Ahmed Hassan améliora le record des championnats en expédia la boule de fer à 19,59 m. Au marteau, c’est son compatriote Eslam Ibrahim qui s’imposa avec 74,49m.
Les Sud-Africains Sabelo Ndlovu au triple saut et Constant Pretorius au 400 m haies se sont révélés irrésistibles. Le premier s’imposant avec un bond de 15,92 m, avec à la clé un nouveau record des championnats, tandis que l’autre boucla son parcours avec autorité en 51”08. Les 400 m hommes et dames ont permis à la Nigériane Ada Benjamin et l’Ougandais Denis Opio d’effectuer une belle chevauchée. L’Ouganda s’est aussi distingué au 10 000 m hommes et l’Éthiopie au 800 m dames aux dépens du Kenya.
La compétition atteint cet après-midi sa troisième journée avant la fin des hostilités demain, dans l’après-midi toujours.