Maurice abordera la dernière journée de ces 11es Championnats d’Afrique juniors d’athlétisme, prévue pour cet après-midi au stade Germain Commarmond, à Bambous, à la dixième place (1 argent et 3 de bronze). Après les médailles remportées vendredi à l’issue des différentes finales disputées, Anna Milazar a ajouté hier une autre médaille de bronze dans l’escarcelle grâce à une performance de 1m60 au saut en longueur. A la première place au classement général on retrouve le Nigéria (7 or, 5 argent et 1 bronze) devant l’Afrique du Sud (4 or, 6 argent et 6 bronze) et l’Éthiopie (4 or, 4 argent et 4 bronze).
Après la médaille d’argent au 4X100m (Jean-Yan Degrâce, Jonathan Permal, Orwin Émilien, Julien Meunier) en 40:86 et les deux de bronze, notamment au 100m grâce à Jonathan Permal (10:65) et au 400m haies grâce à Orwin Emilien (53:18), c’est la Rodriguaise Anna Milazar qui a rapporté une nouvelle médaille dee bronze à la République de Maurice hier grâce à sa performance de 1m60 au saut en hauteur. « Je suis très contente d’avoir obtenu cette médaille de bronze. Je voulais décroché une médaille d’argent et sauter à 1m70. Malheureusement, les choses n’ont pas évolué comme je le souhaitées », a-t-elle déclaré.
Hormis cette médaille de bronze, on note les qualifications de Jonathan Permal et d’Amélie Anthony pour les finales du 200m masculin et féminin. Le premier nommé a facilement remporté sa série dans le temps de 21:72 devant le Sud-Africain James Mokokeng et le Nigérian Japhet Samuel. En dépit du fait que le Nigérian Divine Oduduru a réalisé un chrono de 21:53 dans la deuxième série, Jonathan Permal a indiqué que tout reste possible dans cette finale du 200m. « Je suis satisfait de ce que j’ai réalisé jusqu’ici. Je me sens très bien psychologiquement. Je me prépare pour ma finale du 200m. Mon principal adversaire (Divine Oduduru) paraît intouchable sur ce qu’il a réalisé dans sa série, mais en finale tout reste possible », a déclaré Jonathan Permal. 
D’autre part, le responsable de la sélection nationale, Eric Milazar, s’est dit satisfait de ce qui a été réalisé jusqu’ici. Il a avancé que l’équipe du 4X100m masculine, médaillée d’argent, l’a impressionné. « En l’espace d’une semaine seulement, cette équipe a battu le record nationale (40:96) par deux fois (40:90, puis 40:86). Un record qui date de 15 ans. Si cette équipe conserve ce même état d’esprit, c’est sûr qu’elle réalisera beaucoup de belles choses », a indiqué Éric Milazar. Pour ce dernier, la journée d’aujourd’hui s’annonce bien. Se qualifiant comme quelqu’un d’optimiste, le responsable de l’équipe nationale a déclaré: « On ne sait jamais. Avant la compétition, j’avais dit qu’on décrocherais des médailles et nous l’avons fait. Je m’attends donc à terminer ces championnats en beauté », a-t-il fait remarquer.
Par ailleurs, le président du comité d’organisation de ces Championnats d’Afrique juniors (COCAJ), Vivian Dinan, s’est dit très satisfait de ce qui a été mis en place. « Il fallait qu’on deliver the good et nous l’avons fait. En deux mois et deux jours, nous avons pu monter quelque chose de bien et je pense que nous devons être très fiers », a-t-il avancé. Au niveau des performances réalisées, Vivian Dinan s’est dit également très heureux. Il a également tenu à s’excuser publiquement de la façon dont la presse a été traitée par un membre du COCAJ (voir hors texte). « Je regrette ce qui s’est passé dans la mesure où je suis  pour une relation beaucoup plus humaine dans l’approche. Je peux comprendre qu’on ait agi sous pression, mais ce qui s’est passé m’a beaucoup agacé », a fait remarquer Vivian Dinan.