Disputés du 29 juin au 2 juillet à Tlemcen en Algérie, les 13es Championnats d’Afrique juniors d’athlétisme ont permis à la sprinteuse Séverine Moutia et à la lanceuse Juliane Clair (Rod) de monter sur le podium. La première nommée a terminé 2e du 100 m et l’autre a remporté le bronze au marteau. Cet événement réservé aux moins de 20 ans a également vu la participation de Terry Berger, Alexandre Gentil (Rod) au triple saut, ainsi que celle de Bryan Police (400 m haies). La délégation mauricienne était conduite par de l’entraîneur George Vieillesse.
Ces Championnats d’Afrique U20 initialement prévus du 12 au 15 mai avaient été reportés à la demande de la Fédération algérienne d’athlétisme. La Confédération africaine d’athlétisme après examen de cette requête a accepté cette demande pour accorder plus de temps au pays hôte de se préparer afin d’assurer un meilleur succès à la compétition, a-t-on indiqué.
Au moins un record d’Afrique juniors est tombé durant la compétition. Il porte le sceau du Zimbabwéen Chengetayi Mapaya, qui s’impose durant la 3e journée au triple saut avec 16,30 m devant l’Ethiopien Ochalla (15,65 m) et le Marocain Zakour (15,13 m). Le même jour, le Zimbabwe a décroché sa deuxième médaille au relais du 4×100 m hommes en 40″64 devant la Gambie (41″07) et l’Algérie (41″34). Les autres performances de cette journée sont à mettre à l’actif des Algériens (Reda Boudechiche 4,30 m à la perche, aux relayeuses du 4×100 m en 48″44), à l’Éthiopienne Mamo Hayile (15’37″13 au 5 000 m) et au Sud-Africain Carel Haasbroek (68,91 m au marteau).
La première journée a été marquée par les succès de l’Afrique du Sud (2 or par Patrick Duvenage avec 59,46 m au disque hommes et Jana Steinman avec 13,15 m au poids dames), de l’Éthiopie (2 or par Nigate Melese en 8’31″36 au 3 000 m steeple hommes et Algaw Wale en 44’43″47 au 10 km marche hommes), de l’Algérie (2 or par Wassim Seksaf avec 2701 points au décathlon et Massika Mezioud avec 2,80 m à la perche dames), du Kenya (1 or par Joyline Cherotich en 9’27″11 au 3000 m dames) et du Maroc (1 or par Soufiane Zakour avec 7,36 m à la longueur hommes).
Vingt-deux délégations sur les 35 initialement prévues ont pris part à l’événement, à savoir l’Afrique du Sud, Burkina Faso, Botswana, Congo, Djibouti, Érythrée, Éthiopie, Maurice, Libye, Mauritanie, Maroc, Madagascar, Ouganda, Sénégal, Soudan, Zimbabwe, Seychelles, Tunisie, Kenya, Rwanda, Zambie et l’Algérie.
L’Éthiopie a poursuivi sa razzia de médailles lors de la deuxième journée, décrochant 5 autres médailles d’or, portant le nombre à 7 or, 4 argent, 7 bronze. Elle devançait l’Afrique du Sud (6 or, 3 argent, 1 bronze) et le Maroc (2 or, 3 argent, 2 bronze). Puis suivent le Kenya (2 or, 3 argent, 1 bronze) et l’Algérie (1 or, 3 argent, 4 bronze).
La deuxième journée a été aussi marquée par la victoire de l’Éthiopie dans les épreuves de sprint (400 m), de demi-fond (1 500m) et du 400 m haies. L’Afrique du Sud a confirmé sa suprématie au sprint (100 m) et aux lancers (poids), avec des performances intéressantes. Mais le grand moment de la journée a été la finale du 10 000 m hommes remportée par le Kenyan Nicholas Kipkorir (29’52″15) devant l’Ethiopien Gizachew Hailu Negasa (29’52″20). C’est à la photo-finish que la victoire a été accordée au jeune Kenyan, à l’issue d’une course âprement disputée.