Les 2es Championnats d’Afrique d’Athlétisme cadets ont pris fin, dimanche dernier, au stade Maryse Justin, à Réduit, après quatre jours de compétition de haut niveau. Quatre jours au cours desquels plusieurs records ont été battus et établis. Ce que nous retiendrons de ces championnats demeure sans conteste la médaille d’or remportée par Bryan Tonta en octathlon avec un total de 5 363 points devant son compatriote Bryan Untah (5 203 pts). Sans oublier que Maurice a terminé à la huitième place au classement final avec un total de sept médailles dont deux d’argent et quatre de bronze. L’Afrique du Sud a elle remporté ces championnats de fort belle manière en imposant sa domination dans bon nombreux d’épreuves. Au final, ce pays termine la compétition avec un total de 29 médailles, dont 17 en or, devant le Kenya (8 or) et le Nigéria (2 or).
L’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA), par l’entremise de son comité organisateur (COCAD) présidé par Josiane Boullé, a réalisé son pari. Après avoir dans le passé organisé des championnats d’Afrique seniors, puis juniors, ce sont cette fois les cadets du continent qui étaient présents du 23 au 26 avril pour quatre jours de compétition intense et de haut niveau surtout à Réduit. Au total, 20 nouveaux records ont été enregistrés. C’est pour dire la qualité même de la compétition qui avait réuni 28 pays et un peu plus de 300 athlètes. Sans oublier l’invité de marque qu’était Sergueï Bubka, légende vivante de l’athlétisme mondiale pour ses prouesses réalisées à la perche.
Ce que nous retiendrons de ces 2es championnats d’Afrique cadets, c’est la belle performance réalisée par la sélection nationale avec un total de sept médailles dont celle en or décrochée par Bryan Tonta en octathlon. Bravo à ce dernier, mais également aux deux médaillés d’argent que sont Bryan Untah en octathlon et Liliane Potiron au triple saut, et les quatre médaillés de bronze, à savoir Sévérine Moutia (100m), Nathalia Saminadas (5 000m marche), Claudia Bernard en heptathlon et Steeven Untah au 110m haies. Bravo également au responsable de la sélection, Georges Vieillesse, à tous les entraîneurs ayant travaillé avec cette équipe, et aussi tous ceux qui ont tout fait pour permettre à ces jeunes d’évoluer dans les meilleures conditions possibles.
Chapeau également à Josiane Boullé et ses membres du COCAD, sans oublier les membres de la fédération qui ont, une fois encore, été à la hauteur de l’événement. On retiendra aussi les idées novatrices apportées au niveau de l’organisation comme le concours « un collège-un pays », remporté par le collège Bon et Perpétuel Secours de Beau-Bassin, qui aura permis aux collèges participants, dont ceux de Rodrigues, à mieux connaître la culture des pays présents pendant ces championnats. Il y a également eu un gros travail effectué sur Facebook et le site officiel de ces championnats pour donner le maximum de couverture possible.
Le seul bémol aura cependant été la faible assistance notée au stade Maryse Justin. Josiane Boullé faisait d’ailleurs part, à juste raison, dimanche dernier dans ces mêmes colonnes, de sa déception par rapport à cet aspect. Il n’empêche qu’elle était quand même très satisfaite de ce qui a été réalisé pour offrir à la République de Maurice des championnats d’Afrique dignes de ce nom. Elle n’avait aussi pas manqué de remercier tous les sponsors, sans qui l’organisation n’aurait certainement pas connu autant de succès. Elle avait aussi salué le gros travail effectué par toute son équipe, la fédération, les officiels et les bénévoles entre autres.
Pour conclure, nous dirons, une fois encore, chapeau à la performance des athlètes locaux, non seulement les médaillés, mais aussi à tous ceux qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes pour faire honneur au pays. A travers ces championnats, ils ont pu également découvrir ce que c’est le très haut niveau. Les championnats terminés, il faudra maintenant poursuivre le travail et  surtout ne pas s’arrêter en si bon chemin.