Pour sa rentrée de saison effectuée le 23 mars dernier à Dudince en Slovaquie, Jérôme Caprice n’a pu aller jusqu’au bout de son défi. Engagé au 50 km marche du Challenge européen de l’IAAF, il a été contraint à l’abandon après avoir parcouru 44,5 km, vaincu par le froid excessif, le mercure ayant chuté sous 0°C. Évacué à bord d’une ambulance, le marcheur mauricien a finalement repris connaissance au bout de trois-quarts d’heure.
Le pire a peut-être été évité au vu des conditions de froid exécrables dans lesquelles cette course s’est déroulée. Au moment où le Mauricien s’est effondré, la température de son corps avait chuté à 32°C, nous a indiqué son coach hollandais, Harold Van Beek. Caprice peut s’estimer heureux que l’incident soit survenu sur un point de ravitaillement où se tenait un juge international, en l’occurrence le Hollandais Hans van der Knaap, qui le connaît. Une ambulance arriva ainsi assez vite sur les lieux.
La course avait été pourtant bien lancée, car Jérôme Caprice enregistra des temps de passage tels qu’il les avait prévus, soit 50’40 au 10 km, 1h41 au 20 km, puis 2h31 au 30 km, 2h26 au 35 km, et 4h23’ 40 au kilomètre 40. Mais passé la 44e borne, il dut s’arrêter. « Je suis très déçu car j’étais au seuil de la qualification quand j’ai joué de malchance. Mais je ne baisserai pas les bras pour autant », déclare le principal concerné.
Il avoue qu’il va malgré tout poursuivre sa préparation en vue des mondiaux d’été d’athlétisme prévus du 10 au 18 août à Moscou. Pour rappel, les minima qualificatif se situent pour les hommes à 4h02’00 (A) et 4h16’00 (B). Pour les 20 km marche des Jeux de la Francophonie prévus du 6 au 15 septembre en Côte d’Azur (Nice), il avait validé son billet déjà en octobre dernier à Tilburg, Hollande, quand il pulvérisait le record national de la distance, le portant de 1h36’40 à 1h33’00 (minima : 1h35).
Après sa désillusion de ne s’être pas qualifié pour les JO de Londres l’an dernier, Jérôme Caprice s’était rabattu sur les mondiaux moscovites. On se souvient que l’an dernier, il avait réalisé, courant mai, une performance de 4h22’49 aux mondiaux de marche à Sarank en Russie. Il se retrouvait alors à 6’00 seulement des minima B. L’année dernière, toujours au meeting européen de Dudince, il avait terminé 35e à l’arrivée, crédité de 4h27’37.
Pour l’heure, il a prévu une deuxième tentative de se qualifier pour les mondiaux moscovites en s’alignant le 29 juin à Dublin au Grand Prix de l’IAAF en République d’Irlande, où il est basé depuis maintenant six ans. Cela lui laisse encore trois mois de préparation en espérant que les conditions météo seront meilleures à Dublin le jour J.