Peut-être une première médaille d’or pour le sport mauricien ce soir à ces 8es Jeux de la Francophonie. Après le bronze de Bernard Baptiste au lancer du poids hommes dimanche et l’argent fraîchement cueilli par la judokate Christiane Legentil hier même, c’est Orwin Émilien qui pourrait enrichir la moisson quadricolore du plus précieux métal en finale du 400 m hommes prévue à 19h55 (heure de Maurice). Le Mauricien, qui s’est qualifié hier avec brio en remportant sa série en 47″85, partira du 5e couloir.
Avec le meilleur temps d’engagement de sa série en 46″03, réalisé en mai aux États-Unis, Orwin Emilien était bien parti pour s’imposer. Il a bien assuré en coupant même son effort à plus d’une centaine de mètres de l’arrivée. Tant et si bien qu’il se retrouve seul en tête dans la ligne droite et remporte la course aisément. Le seul hic, c’est qu’il aurait pu avoir obtenu le meilleur couloir, le 4, pour la finale, de manière à avoir ses principaux adversaires en ligne de mire. Car ce soir, il aura dans le dos au couloir 4 le Canadien Benjamin Ayesu-Attah et le Burkinabé Bienvenu Sawajodo au couloir 3, qui ont signé les deux temps les plus rapides sur l’ensemble des deux séries en 46″89 et 47″13 respectivement. Mais à l’inverse du Mauricien, on a quand même pu voir que ces derniers ont dû s’appliquer jusqu’au bout pour s’imposer dans la seconde série.
Donc, c’est sans doute l’or qui attend Orwin Emilien ce soir à l’arrivée de cette finale, si celui-ci prend bien la course à son compte sans commettre de faux pas. Émilien aura aussi dernière lui l’Arménien Tigran Mkrtchyan (1), le Tchadien Ahmat Bashir (2), et devant lui les Canadiens Daniel Kelloway (6) et Rajshaun Franklin (7), et le Sénégalais Ibrahima Mbengue au 8. Le Mauricien détient en 46″89 le 5e temps des séries.
Hier toujours, Mohammad Dookun a validé sa place en finale du 1500 m. Il termine 5e de la seconde série, la plus rapide, en 3’54″88 et se qualifie parmi les quatre meilleurs temps retenus sur l’ensemble des deux séries. Dookun réalise le 5e temps qualificatif derrière les Marocains Hicham Ouladha (3’51″39) et Brahim Kaazouzi (3’51″57), le Canadien Nichola Falk (3’52″75) et le Djiboutien Hassan Mahdi Djama (3’53″06), les mêmes qui l’ont devancé dans la 2e série. La finale du 1500 m hommes est prévue demain à 20h40. Elle se disputera en présence de 12 coureurs.
Par contre, ça a calé pour Aurélie Alcindor hier. La Mauricienne, qui partait du 8e couloir, a été éliminée en terminant 5e de la seconde série du 400 m dames en 57″16. Elle se classe avec le 10e temps au terme des deux séries, la Candienne Natacha Mcdonald (53″71), la Malienne Djenebou Dante, les Marocaines Assia Raziki (54″00) et Khadiya Ouardi (54″51), ainsi que la Nigérienne Mariama Mamoudou (55″55), la Sénégalaise Nafy Mane (55″56), la Camerounaise Audrey Nkaùsao Mbruda (55″71) et la Kosovare Vijona Kryeziu (57″00) étant les huit qualifiées de la finale.
Aujourd’hui, Fabrice Rajah tente lui de se rapprocher du podium en attaquant les cinq dernières épreuves du décathlon, soit le 110 m haies, le lancer du disque, le saut à la perche, le javelot et le 1500 m. Le Mauricien occupait la 5e et avant-dernière place au classement après la première journée, totalisant 3493 pts derrière le Canadien Taylor le Français Gado, le Suisse Antille et le Canadien Rostam.
On surveillera aussi ce soir la spécialiste du javelot Jessika Rosun, qui sera en action pour une médaille en finale à partir de 18h30. Rosun détient à l’engagement la 3e meilleure marque avec 49,25 m derrière la Suissesse Nadja Marie Pasternack (55, 11 m) et la Québécoise Pascale Dumont (49, 55 m), ses deux autres adversaires étant la Malienne Kenefing Traoré (48, 80 m) et la Marocaine Soukaina Zakkour (40,00 m). De son côté, Christopher Sophie sera engagé à la finale du lancer du disque hommes prévue à 19h25. Il sera aux prises avec trois autres concurrents, le Marocain Elbachir Mbarki (56, 05 m), la Québécoise Marc-Ant Lafrenaye-Dugas (54,76 m) et le Togolais Essohouamoudom Tchalim (52,72 m).