Photo d'illustration

Le trésorier de l’AMA, Claude Duval, attribue ce problème au fait que certains entraîneurs ne respectent pas la date fixée pour le dépôt des « returns »

Les entraîneurs de l’Association mauricienne d’Athlétisme (AMA), aussi bien que leurs assistants, qui se plaignaient de ne pas avoir obtenu leurs allocations depuis mai dernier, ont finalement reçu une partie de leur dû. Comme promis par le trésorier de l’Association mauricienne d’athlétisme, Claude Duval, le nécessaire a été fait vendredi. Il a aussi expliqué les circonstances qui ont mené à cette situation, tout en rassurant que ce problème ne devrait plus se poser à travers les mesures qui seront prises prochainement.

Les entraîneurs licenciés à l’AMA bénéficient mensuellement d’une allocation de Rs 6 000 chacun, tandis que leurs adjoints reçoivent eux Rs 4 000. Depuis mai dernier toutefois, aucune allocation n’avait été obtenue, d’où ce sentiment de mécontentement. Contacté, Claude Duval a apporté des éléments de réponse à cette grogne. Il a d’abord expliqué que les procédures ont changé depuis un peu moins d’une année. «Dans le passé, les entraîneurs n’avaient qu’à signer un formulaire de la fédération, avant que celui-ci ne soit transmis au MJS pour que le paiement soit fait. Ce n’est plus le cas désormais. Ainsi, chaque entraîneur doit soumettre un return dans laquelle figure des informations très précises sur les sessions d’entraînement tenues», fait-il remarquer.

Selon Claude Duval, cette situation a été occasionnée par le retard de certains entraîneurs à effectuer leur « return ». «Les entraîneurs et les assistants-entraîneurs savent tous quand soumettre leurs returns. Malheureusement, certains ne respectent les consignes et on doit souvent être derrière eux pour obtenir ce document. On ne peut donc pas envoyer les « return » individuellement et devons attendre d’avoir tous obtenu pour les envoyer au MJS. Ce qui explique de long retard», fait-il ressortir. Il a ajouté que les procédures pour le paiement des mois de juillet et d’août suivront. Claude Duval a précisé que le fait que les « returns » des mois de mai et de juin sont partis en retard a posé problème, étant donné que l’année financière avait déjà pris fin. Il affirme ainsi que le président de l’AMA, Vivian Gungaram, a dû convaincre les officiers du MJS pour décaisser cette somme.

Pour conclure, le trésorier de l’AMA a indiqué que le comité directeur étudiera cette question en profondeur. «La date spécifique pour le dépôt des returns devra obligatoirement être respectée. Tant pis pour les retardataires. Nous rencontrerons très bientôt le comité des entraîneurs pour que tout le monde soit sur la même longueur d’onde», conclut-il.