David Carver et Jean-Luc Vilbrim sont les deux premiers athlètes mauriciens en action dans le semi-marathon ce matin, alors que Drack disputera la finale du triple saut dans l’après-midi
Après l’échec du Club M vendredi soir à St-Pierre, le Club Maurice est bien placé pour décrocher une première médaille d’or dès ce matin, lors du semi-marathon prévu à St-Paul. Sans compter que dans l’après-midi, d’autres athlètes peuvent donner encore plus d’ampleur à cette journée qui s’annonce prometteur, selon le président de l’Association mauricienne d’athlétisme (AMA), Vivian Gungaram, et son entourage.
Le semi-marathon se court très tôt ce matin (7h) à St-Paul et selon Vivian Gungaram, Maurice possède de très bonnes chances de bien faire grâce à David Carver, venu d’Australie, et Jean-Luc Vilbrim. « Nous aurons notre mot à dire en athlétisme, à commencer par le semi-marathon. David Carver vient pour remporter la médaille d’or, tout comme Jean-Luc Vilbrim, qui est tout autant déterminé. Je dirai que nous avons de très bonnes chances de médaille d’or, voire de doublés », déclare-t-il.
Maurice possède aussi de bonnes chances de médaille au semi-marathon féminin, qui se court ce matin toujours au même endroit. Les espoirs reposent ici sur les épaules de la Rodriguaise Antoinette Milazar. « Tout reste possible. Antoinette a les moyens pour finir sur le podium ».
Les yeux seront aussi braqués sur Jonathan Drack, nouveau recordman de Maurice du triple saut (16,96 m), qui a débarqué spécialement de France vendredi matin pour disputer cette finale. « Sur le papier, Jonathan Drack devrait décrocher la médaille d’or. Mais les épreuves de saut étant ce qu’elles sont, il faudra attendre. Mais pour nous, il sera médaillé d’or si tout se passe comme prévu dans ce concours », remarque Vivian Gungaram.
Les chances mauriciennes sont également réelles au 100 m hommes dont la demi-finale et la finale sont prévues cet après-midi toujours. Pour Vivian Gungaram, le doublé or-argent est possible et selon lui, Jean-Ian Degrace (10″37), Fabrice Coiffic (10″48) et Julien Meunier (10″45) peuvent tous rêver au podium.
Les sprinters auront
leurs mots à dire

Chez les filles également, on s’attend à voir Joanilla Janvier (11″77) sur la plus haute marche. Cette dernière a énormément progressé ces derniers temps et devrait être en mesure de réaliser une belle course. Il faudra cependant se méfier de la Réunionnaise Olivia Mazereau, qui possède de très bonnes chances de briller dans l’épreuve reine. « J’ai une pensée pour Amélie Anthony (12 « 14) et Jessica Marie (12 « 23) qui peuvent également bien courir », indique le président de la fédération.
En revanche, ce dernier estime que Guillaume Thierry (4,90 m) et Yannick Clam (4,40 m) auront fort à faire à la perche. Il n’empêche que même si ce concours s’annonce très difficile, rien n’est impossible. Dans le cas de Bernadette Perrine, ce sera du 50-50 au poids, alors que Mohamad Dookun a le potentiel pour aller chercher la médaille d’or au 1 500 m. Paramasiven Samynaden peut lui aussi terminer sur le podium.
Pour le président de l’AMA, l’objectif est de faire mieux que lors des derniers Jeux et même de récolter plus de 12 médailles d’or. « Au cas contraire, nous aurons failli dans notre mission. Nous ne voulons en aucun cas que cela se produise, d’autant que tous les moyens ont été mis à la disposition de ce groupe pour réussir. À notre niveau, nous sommes satisfaits de nos athlètes et du travail abattu par l’encadrement technique », est-il d’avis.
Vivian Gungaram indique que le groupe vit très bien et que l’ambiance est saine. « Si nous en sommes là aujourd’hui, c’est grâce au travail entrepris depuis 2011 et aux rassemblements organisés à Maurice comme à l’étranger grâce au soutien du ministère de la Jeunesse et des Sports, du Club Maurice, du Comité olympique mauricien, du Trust Fund for Excellence in Sports et de nos différents partenaires financiers. On fera tout pour remporter le maximum de médailles d’or, car nous croyons tous dans cet objectif », conclut-il.