À l’inverse des athlètes mauriciens du Centre international d’athlétisme de Maurice, les sprinters étrangers qui évoluent dans cette même structure de haut niveau ont pour la plupart rempli leur contrat aux Championnats d’Afrique tenus du 22 au 26 juin à Durban. Aux dires de leur coach Stephan Buckland, « c’est la concentration qui fait défaut », précisément dans le cas de Jonathan Permal, qui est passé à côté de la qualification olympiques au 200 m.
« Je suis très déçu car je crois qu’il lui a manqué cet élément pour se qualifier. Il avait pourtant effectué sa rentrée de saison en avril en 20″95 (vt +0,9). Mais à Durban, il a terminé sa demi-finale en 21″31. Dans l’intervalle, il n’avait eu que quatre courses dans les jambes. Avec 20″95, j’avais encore espoir qu’il allait se qualifier. Puis, lors de la tournée de six semaines en France, il n’a jamais décollé. Par contre, les autres athlètes étrangers que j’entraîne au Ciam ont réalisé leur meilleurs temps à Durban. Lui est resté derrière », constate-t-il.
Quelle est la solution ? « C’est à lui de décider et de réagir s’il veut repartir plus vide », estime-t-il. Il souligne que même le Seychellois Dylan Sicobo (jr) a couru son meilleur temps en avril au 100 m en 10″53, synonyme de qualification pour les mondiaux juniors. Ce chrono se situe également à deux centièmes du record des Seychelles toutes catégories.
En féminin, à l’exception de Tsitsi Mahachi (Zimb), la satisfaction est affichée pour la Swazilandaise Phumlile Ndziniza, 5e de la finale du 100 m en 11″46, alors que la Ghanéenne Vivian Mills, 7e de la demi-finales du 400 m en 53″87 « n’y a pas assez cru, sinon, elle aurait pu atteindre la finale. »
Au 100 m hommes, Mosito Lahata a accroché une médaille d’argent, démontrant « qu’il fait partie des meilleurs Africains dans ces championnats, où le niveau était élevé. 10″04 est un chrono exceptionnel qui n’est pas donné à tous. Mais il lui reste encore de la marge. Je souhaite en tout cas qu’il progresse encore d’ici aux JO de Rio pour lesquels il est qualifié aux 100 et 200 m. Phumlile Ndziniza participera elle aussi aux mêmes épreuves à Rio. Vivian Mills n’est par contre pas qualifiée. »
Notons que la Ghanéenne Janet Amponsah, 5e de la finale du 200 m à Durban en 23″45, évolue elle aussi au Ciam, mais elle est entraînée par l’Ukrainien Oleksandr Nevskyy.