L’organisation des 11es Championnats d’Afrique juniors, prévus du 29 août au 1er septembre prochain, au stade Germain Commarmond, à Bambous, a connu un coup d’accélérateur, à peine deux semaines après la mise en place du comité organisateur, sous la présidence de Vivian Dinan. En effet, le comité d’organisation de ces Championnats d’Afrique juniors (COCAJ) a tenu sa deuxième réunion jeudi après-midi au siège de l’Association mauricienne d’Athlétisme, au stade Maryse Justin, à Réduit. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les choses vont aller très vite puisque cette semaine, les dossiers soumis par les différentes directions, comprenant entre autres les finances nécessaires, seront analysés avant d’être approuvés.
A peine deux semaines après avoir accepté de présider le COCAJ, comme c’était d’ailleurs le cas en 2009, Vivian Dinan affiche déjà la satisfaction. Cela après avoir constaté l’enthousiasme et la détermination affichés par ses proches collaborateurs. « Tout le monde était présent, à l’exception de Vivian Gungaram et de Daniel Capiron qui ne sont pas au pays. Mais d’ores et déjà, je suis convaincu que nous ferons du bon travail comme c’était le cas en 2009. Le sérieux des membres m’encourage énormément. D’ailleurs, tout le monde était présent, jeudi, bien avant le début, qui était programmé pour 16h30. C’est très bon signe », a déclaré Vivian Dinan.
Lors de la réunion de jeudi justement, les dix directions ont chacune soumis leur plan de travail et le budget qui va avec. Et cette semaine, quelques membres du COCAJ analyseront ces dossiers avant de les avaliser. « Il y a beaucoup de détermination de la part des membres. A titre d’exemple, la direction  de l’accréditation a déjà soumis un modèle d’accréditation. Tout le monde est en train de faire son travail comme il se doit et c’est la raison pour laquelle je suis très satisfait », a expliqué le président du COCAJ.
D’autre part, la date limite pour les engagements préliminaires prend fin demain et à ce jour, le Gabon et le Kenya  y ont répondu favorablement. Pour ce qui est de l’utilisation du stade Germain Commarmond, le COCAJ a déjà obtenu la permission du ministère de la Jeunesse et des Sports de prendre possession du stade à partir du 20 août, soit neuf jours avant le coup d’envoi. Cela, afin d’installer tout le matériel nécessaire. Soulignons également que le comité organisateur rencontrera la MBC, dont le responsable de presse, pour entamer les démarches en ce qui concerne la retransmission en directe de cet événement, pendant quatre jours, à la télévision.