Le spécialiste du triple saut, Jonathan Drack, participera tôt (5h) dimanche prochain, aux Championnats du monde en salle, à Portland aux Etats-Unis. Une compétition où il aura pour objectif d’améliorer son record personnel de 16m67 réalisé il y un peu plus d’un mois à Karlsruhe en Allemagne et pourquoi pas sauter au-delà des 17m pour la première fois. Certes, il avait réalisé un 17m05 à La Réunion, lors des derniers Jeux des Iles de l’océan Indien, mais cette performance n’avait pas été homologuée en raison d’un vent favorable.
Après un meeting raté, il y a trois semaines à Glasgow en Ecosse où il avait raté quatre de ses six essais, Jonathan Drack est de nouveau galvanisé à affronter un événement très important de sa préparation menant aux Jeux olympiques de Rio au Brésil, prévus du 5 au 21 août prochain.  » C’est vrai que cela s’est mal passé à Glasgow, mais ce sont des choses qui arrivent. On est déjà passé là-dessus et mon regard est désormais tourné vers l’avenir, donc vers les Championnats du monde en salle du week-end prochain « , a-t-il indiqué.
Pour cette compétition justement, le Mauricien pourra compter sur la présence de son entraîneur Dominique Hernandez du CA Balma à Toulouse, en France, où il vit et travaille. Cela grâce au soutien de l’Association mauricienne d’Athlétisme et le Trust Fund for Excellence in Sports (TFES).  » Je remercie la fédération et le trust fund pour ce soutien. C’est sûr que cela va me permettre de concourir dans de meilleures conditions « , a-t-il déclaré.
Jonathan Drack a avoué qu’il n’est jamais évident d’être seul à une compétition.  » On doit régler seul ses marques, alors qu’il y a déjà beaucoup de choses à gérer pendant une compétition. Je suis content que mon entraîneur sera à mes côtés et j’espère que tout se passera bien « , a-t-il fait ressortir. Le sauteur dit aussi avoir fait l’impasse sur les récents Championnats de France en salle de Clermont Ferrand pour cause de fatigue et aussi pour mieux se préparer en vue des mondiaux du week-end prochain.  » Tout se passe bien. Il y a toujours des choses à travailler, notamment continuer à soigner mon ramené (atterrissage) où encore arriver plus vite sur la planche tout en prenant plus de risque. On travaille aussi pour rester le plus longtemps possible en l’air « , a-t-il fait remarquer.  
Par ailleurs, Jonathan Drack sera à Maurice le 1er avril pour participer ensuite au Meeting international du 3 au stade Maryse Justin, à Réduit. Il poursuivra sa préparation pour une semaine, avant de mettre ensuite le cap sur la Réunion pour un autre stage.  » Je tiens à remercier la fédération pour avoir inclus le triple saut comme épreuve internationale lors de ce meeting. Cela me fait énormément plaisir de concourir à Maurice et aussi de revoir la famille et les amis « , a-t-il conclu.