La lutte pour le titre de champion de Maurice est déjà engagée depuis mardi au stade de Réduit. Les premiers champions ont émergé au 10 000 m hommes avec Christophe Mootoosamy ainsi qu’au lancer du marteau hommes et dames où Jean-Yan Carré et la Rodriguaise Juliane Clair n’ont eu aucun mal pour s’imposer.
Ces championnats servent surtout de sélection aux Jeux de la Francophonie. Auteur de 55,08 m dès sa première tentative, Jean-Yan Carré a échoué à 3 m des minima (58 m), alors que Juliane Clair est vraiment passée tout près en voyant l’engin atterrir à 48,13 m à son premier essai, soit à moins d’un mètre seulement de la qualification (49 m). Peut-être que s’il y avait eu plus d’opposition ils auraient décroché le précieux sésame et auront-ils l’occasion de le prouver d’ici à l’échéance ivoirienne (20 au 31 juillet 2017 à Abidjan).
Au 10 000 m, les références chronométriques enregistrées sont restées bien loin de la marque nationale située à 29’50″6 et même des minima placés pourtant à 30″30. Christophe Mootoosamy s’impose tout de même en 33’41″0 contre 34’13″9 au junior Dhavind Cistnea, suivi de Nitish Jhugursing, crédité de 34’23″5. Mais des noms tels Jean-Luc Vilbrim, Christophe Maréna et Dylan Constance, entre autres, manquaient à l’appel.  
Les demi-finales du 100 m et du 400 m hommes se sont aussi tenues mardi. Jonathan Bardotier, le champion en titre du 100 m, et le Seychellois Dylan Sicobo, tous deux de retour d’une tournée en France en début de semaine, se sont positionnés avec des chronos de 10″87 et 10″93 respectivement dans leur série. Les demi-finales du 200 m et 800 m hommes étaient prévues hier après-midi à Réduit, de même que la finale du 3 000 m steeple hommes. La grande journée des finales aura lieu demain de 8h45 à 13h45.