Le Centre d’entraînement de haut niveau de l’IAAF (Ciam) compte deux nouveaux stagiaires. Il s’agit du Macédonien Riste Pandev et du Mauricien Jonathan Bardotier, tous deux spécialistes du sprint et boursiers de l’IAAF. C’est ce qui ressort de la réunion du conseil d’administration du centre tenue le 30 octobre au siège de l’Association mauricienne d’athlétisme à Réduit.
Ces deux arrivées portent à dix le nombre d’athlètes mauriciens et étrangers évoluant au sein de cette structure qui opère depuis bientôt quinze ans à Maurice. Champion de Maurice du 100 m (10″57), Jonathan Bardotier a finalement tranché en affichant sa préférence pour le sprint pur (100 m/200 m) au lieu du 400 m, où il s’était révélé en 2009 lors des championnats d’Afrique juniors à Bambous.
« J’espère qu’il va bien s’intégrer au groupe et y trouvera une rivalité qui le fera progresser. C’est un garçon qui a des qualités. Il fera son choix », note Stephan Buckland, responsable de sprint au Ciam. Par contre, on ne sait pas grand-chose de la valeur chronométrique du Macédonien, sinon qu’il s’est octroyé une bourse de l’IAAF, ce qui est assez significatif.
Ils se retrouvent donc à sept sprinters au Ciam en comptant le Lesothan Mosito Lehata (100-200m), le Zambien Saviour Kombe (200-400m), le Zimbabwéen Francis Zimwara (100-200m) la Ghanéenne Janet Amponsah (100-200m) et la Swazilandaise Phumilile Ndzinisa (200-400m). Les Mauriciens Guillaume Thierry et Fabrice Rajah, spécialiste du décathlon ainsi que le Congolais, Florent Lomba font aussi partie du centre, mais s’entraînent avec le coach ukrainien Oleksandr Nevskyi. Les athlètes du CIAM sont équipés par Adidas chaque année. Les noms de la Burkinabée Marthe Koala, spécialiste de l’heptathlon, et du Congolais Lusanga Kafwa, 16 ans et valant déjà 48 secondes au 400 m, ont été proposés pour intégrer le centre mais ils restent en attente.
Reste que les deux objectifs majeurs qui ont été fixés pour 2014 sont les championnats d’Afrique prévus du 10 au 14 août au Maroc et pour certains les Jeux du Commonwealth. Cela en tenant compte que certains pays qui ont des athlètes au Ciam ne sont pas membres du Commonwealth. Mais d’un point de vue général, on indique qu’il a été demandé que « tous les athlètes du centre réalisent de bonnes performances, que ce soit à court terme en vue des championnats d’Afrique et des Jeux du Commonwealth 2014, ou à long terme en perspective des Jeux Olympiques de Rio en 2016. »
Cette réunion du conseil du CIAM a eu lieu en présence du Marocain Abdel Malek El Hebil, nouveau directeur du département de développement de l’IAAF depuis janvier suivant le départ d’Elio Locattelli, Christian Marty, conseiller technique de la CONFEJES, Philippe Hao Thyn Voon, président du Comité olympique mauricien, Vivian Gungaram, directeur du centre, Philippe Lapierre, membre du conseil, Clyde Thomas, président de l’AMA, Guillaume Thierry, représentant des athlètes, Oleksandr Nevskyi, entraîneur ukrainien des épreuves combinées, et Stephan Buckland, entraîneur de sprint.
Les rapports administratif, technique et financier de la période 2012-13 ont été présentés et l’ensemble des participants « a confirmé le bon fonctionnement du centre et a mis en évidence les résultats encourageants de la saison écoulée avec notamment le parcours de Mosito Lehata qui a atteint les demi-finales du 100 m aux mondiaux de Moscou et la médaille de bronze de Guillaume Thierry au décathlon aux Jeux de la Francophonie à Nice », a fait ressortir Vivian Gungaram.