Les athlètes mauriciens qui sont en quête d’une qualification olympique pour les Jeux de Londres (Angleterre), qui se dérouleront du 27 juillet au 12 août, ont entamé une phase très importante de leur préparation en attendant les Championnats d’Afrique du Bénin. Cette compétition se tiendra du 27 juin au 1er juillet, à Porto Novo, deuxième grande ville du Bénin après la capitale Cotonou. Dans cette optique, le sprinter Fabrice Coiffic (100m et 200m) se trouve déjà en France depuis deux semaines, tout comme le décathlonien Guillaume Thierry qui a, lui, mis le cap sur l’Italie.
C’est à Paris plus précisément que Fabrice Coiffic a posé ses valises pour préparer les championnats d’Afrique. Le Mauricien s’entraîne aux côtés des athlètes faisant partie du groupe du Dr Hervé Stephan et aura également l’occasion de participer à des compétitions de haut niveau. Ce qui lui permettra d’augmenter ses chances de réaliser les minima et ce, même si les choses s’annoncent très difficiles. Fabrice Coiffic mettra directement le cap sur le Bénin après son stage de Paris.
Pour sa part, Guillaume Thierry, médaillé  d’argent aux Jeux d’Afrique de l’année dernière, à Maputo, au Mozambique, est  parti pour le  centre d’entraînement olympique de Schio en Italie. Il y sera pour deux semaines encore avant de retourner à Maurice pour mettre ensuite le cap sur le Bénin. Pour ce qui est des athlètes soutenus par le COM (comité olympique mauricien), à savoir Antonio Vieillesse (400m haies), Mary-Jane Vincent (100m et 200m) et Annabelle Lascar (800m et 1500m), ils iront peaufiner leur préparation, à Paris, à la fin du mois.
D’autre part, deux athlètes ont participé le week-end dernier au South African Open Championship à Prétoria, en Afrique du Sud. Stéphanie Guillaume a réalisé un chrono de 12.26 sur 100m en demi-finale, soit à deux centièmes de son record personnel. Selon le staff mauricien, le niveau de la compétition était très relevé. En revanche, la Mauricienne a réalisé son meilleur temps de l’année sur 200m en 25.02
Baptiste Brasse, lui, a couru le premier tour du 100m en 10.85, mais n’a pu faire mieux en demi-finale avec un chrono de 10.92, après un départ lent. Le Mauricien n’a pas fait mieux au 200m et a été éliminé au premier tour après avoir réalisé un chrono de 21.92. Selon son entourage, la course a été de haut niveau, mais on estime que la saison de Baptiste Brasse a bien débuté et qu’il est appelé à progresser .
Par ailleurs, trois athlètes venant du Centre international d’Athlétisme de Maurice (CIAM), à savoir Lamine Niang (Sénégal), Mosito Lehata (Lesotho) et Savior Kombe (Zambie), ont aussi pris part à cette compétition. Le premier nommé a été éliminé pour faux départ au 100m après un 10.77 au premier tour. Sur 200m , il a réalisé un 21.24 au premier tour avant de prendre la septième place en 21.18. Pour sa part, Mosito Lehata a réalisé un 10.33 en demi-finale du 100m, mais n’a pu terminer sa finale en raison d’une crampe à la jambe. Quant à Savior Kombe, il a couru sa demi-finale du 400m en 47.13.